13 novembre 2017 - 20:00 |

Pour développer la filière pomme de terre au Rwanda, le nigérian BlackPace achète Ndiyo

Le Nigérian-Suisse BlackPace Africa Group a acheté le leader de la chips salée au Rwanda, Ndiyo Business Group, a rapporté hier Potapro.com. La valeur de Ndiyo, qui emploie une cinquantaine de salariés, est estimée à $ 1 million.

Rappelons que BlackPace, qui a des bureaux au Nigeria et à Amsterdam, est une société de conseil et d'investissement avec d'importantes activités dans ce segment de la pomme de terre en Afrique.

$ 10 millions dans Ndiyo

En prenant la majorité du capital, BlackPace déroule sa stratégie de développement de la filière pomme de terre au Rwanda, un projet sur 5 ans, d'une valeur de $ 120 millions, conformément à son engagement pris avec le gouvernement rwandais en août dernier.

En l'occurrence, BlackPace injectera $ 10 millions dans Ndiyo -qui, pour l'instant, est largement opéré manuellement- et créera, d'ici juin 2018 une nouvelle usine dans le district de Rwamagana. Sa capacité sera de 20 000 t de pommes de terre transformées par an, selon The New Times. Des produits qui partiront à l'export pour 70%, le reste étant destiné au marché local.

Le développement de toute la filière pomme de terre

En août dernier, BlackPace a signé un accord avec le gouvernement rwandais tendant à rénover et développer l'industrie de la pomme de terre et en faire un acteur majeur, tant comme producteur que comme exportateur. A la clef, la construction de deux usines de transformation, l'une de frites congelées dans la zone économique spéciale de Kigali, l'autre dans le district de Nyabihu pour la fabrication de produits notamment de flocons et de chips destinés à l'export vers l'Afrique et le Proche Orient..

En outre, la culture de la pomme de terre sera développée pour passer des 2,3 millions de tonnes (Mt) actuellement à 10 Mt d'ici 4 à 5 ans. "Avec une capacité de production de 2,3 Mt, le pays peut obtenir $ 600 à $ 800 millions."

Pour mener à bien le projet, les rendements devront être portés des 15 t/ha actuelles à 35 t/ha à terme. Dans la province du Nord, 166 000 ha ont déjà été identifiés et d'autres superficies pourraient être disponibles dans les districts de Bugesera dans la province de l'Est  du Rwanda, de Nyamagabe dans la province du sud et près du lac Muhazi.

Répondre aux standards de McDonald

La production de semences de pommes de terre est également prévue. "Pour planter 200 000 à 300 000 ha, il faut 100 000 t de semences, ce qui est assez couteux. Donc, nous achetons de petites quantités et les multiplions pour obtenir le résultat voulu à terme et répondre aux standards de McDonald", avait expliqué en septembre Paul Andrew Olusegun, président de BlackPace.

Le Rwanda est l'un des plus grands producteurs de pomme de terre de la région, notamment la variété irlandaise. C'est une des six cultures identifiées comme prioritaires par le gouvernement dans le cadre de son programme d'intensification agricole. BlackPace est confiant que ce projet permettra de développer une filière d'une valeur de $ 3 milliards et faire du Rwanda une des économies phares de la pomme de terre en Afrique.

A noter que BlackPace avec les centres agricoles de services et de formation (ASTC) de la GIZ allemande développent un projet similaire au Nigeria. Quelque 5 000 agriculteurs nigérians sont impliqués sur 500 000 ha.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +