19 juillet 2017 - 15:30 |

Naissance d'Afruibana regroupant les acteurs banane du Cameroun, de Côte d'Ivoire et Ghana

Afruibana, une association de producteurs et d’exportateurs de fruits du Cameroun, de Côte d’Ivoire et du Ghana a été officiellement lancée aujourd'hui à Bruxelles, à l’occasion de la visite du ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. Porte-parole des pays d’Afrique, Caraïbe et du Pacifique (ACP) lors des différentes conférences ministérielles sur la banane, le ministre s’est félicité de cette initiative qui permettra aux producteurs de fruits du continent d’unir leurs efforts afin de mieux faire entendre leur voix dans les échanges internationaux, souligne le communiqué.

Afruibana, association de droit camerounais, regroupe plusieurs représentants de producteurs et d’exportateurs de différents pays subsahariens, notamment l’Association bananière du Cameroun (Assobacam) ou encore l’Organisation des producteurs-exportateurs de bananes, d’ananas, de mangues et autres fruits de Côte d’Ivoire (Obamci). Plateforme ouverte, Afruibana a vocation à rassembler les intérêts de la filière fruiticole en Afrique.
En Côte d’Ivoire et au Cameroun, les filières banane emploient plus de 15 000 personnes, ce qui représente dans chacun des pays près de 50 000 emplois indirects. Les deux pays ont produit près de 600 000 tonnes de bananes en 2016.


A Bruxelles, l’association devient donc la représentation permanente d’une communauté de producteurs et d’exportateurs de fruits du Cameroun, de Côte d’Ivoire et du Ghana. Elle mettra tout en œuvre pour favoriser la compétitivité et l’exportation des fruits à destination des pays de l’Union européenne (UE). L’association sera également une interface entre les producteurs du secteur et les différentes institutions européennes afin de faciliter les programmes de financements et d’aides à destination des producteurs de fruits africains. Elle a enfin un rôle de représentation et de plaidoyer pour faire valoir la qualité et l’importance des filières agro-industrielles sur le continent africain, tant sur le plan économique que social et environnemental.

"L’Union européenne représente le principal débouché de la banane africaine, pour des raisons avant tout de proximité géographique et historique", explique Joseph Owona Kono, président d’Afruibana.


Plusieurs échéances au niveau européen revêtent une importance stratégique pour les producteurs africains : le Sommet UE-Afrique d’Abidjan fin novembre à Abidjan durant lequel devrait être adoptée une nouvelle feuille de route pour les relations UE-Afrique, la préparation de l’Accord post-Cotonou à partir de janvier 2018, ou encore les clauses de rendez-vous entre l’UE et les producteurs latino-américains au cours du premier trimestre 2018.

 

 

 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +