20 mai 2019 - 19:46 |

89% des pays africains dépendent des produits de base

La malédiction des matières premières, chère au professeur Philippe Chalmin (voir notre interview vidéo) pourrait constituer le sous-titre de l’étude que vient de publier la CNUCED « Commodity dependence : a twenty-year perspective ».

En effet, le nombre de pays tributaire des produits de base a atteint un record avec 102 pays en 2017, soit plus de la moitié des pays du monde mais surtout deux-tiers des pays en développement et parmi ceux-ci 85% des pays les moins avancés, 81% des pays en développement sans littoral et 57% des petits Etats insulaires. Et l’Afrique est la région la plus touchée avec 89% des pays dépendants.

La dépendance est surtout vis-à-vis de l’énergie (pétrole et gaz) et des métaux, minerais.  Les pays dont la dépendance aux produits agricoles est forte sont le Bénin (coton), la Guinée Bissau (cajou), la République centrafricaine, les Comores, (épices) la Côte d’Ivoire (cacao), Djibouti (bétail), l’Ethiopie (café et légumes), la Gambie, le Kenya (thé), Madagascar (épices), le Malawi (tabac), l’Ouganda (café), Sao Tome et Principe (cacao), le Sénégal (produits de la pêche), les Seychelles (produits de la pêche) et le Zimbabwe (tabac). Certains pays, tout en étant toujours dépendant, ont changé de catégorie des produits de base au fil des années à l’instar par exemple  du Burkina et du Mali qui sont  passés du coton à l’or, comme le Tchad mais pour le pétrole ou encore le Ghana du cacao à l’or ou le Rwanda du café aux métaux, etc.

La Cnuced observe que globalement les groupes dominants de produits exportés ont changé que dans seulement 25% des pays entre 2013 et 2017, en partie en raison de la variation des prix des produits de base. Le nombre de pays tributaires des exportations de produits agricoles est passé de 50 à 37 entre 1998-2002 et 2013-2017. Tandis que le nombre de pays dépendants des minéraux a augmenté régulièrement, passant de 14 à 33 et le nombre de pays dépendants de l'énergie est passé de 28 à 32.

cnuced.png

«Étant donné que la dépendance vis-à-vis des produits de base a souvent un impact négatif sur le développement économique d’un pays, il est important et urgent de le réduire pour progresser plus rapidement dans la réalisation des objectifs de développement durable», a déclaré le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi.

En effet, le rapport souligne que cette dépendance peut avoir des effets négatifs sur la croissance économique dans la mesure où elle accroît la vulnérabilité des pays tributaires des produits de base aux chocs sur les prix . Ainsi, la baisse des prix moyens des produits de base entre 2013 et 2017, qui étaient très inférieurs à leur sommet de 2008 à 2012, a contribué au ralentissement économique dans 64 pays tributaires des produits de base, plusieurs d'entre eux étant en récession,  a entraîné une détérioration budgétaire et une augmentation de la dette publique.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +