24 avril 2019 - 16:36 |

Les 9 programmes du nouveau ministre de l'Agriculture au Sénégal

Hier, lors du premier Conseil interministériel pour élaborer la campagne agricole 2019/20 suite à la réélection du président Macky Sall et la nomination le 8 avril du nouveau gouvernement, le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dionne a salué les résultats agricoles obtenus durant les années d'exercice de l’ancien ministre de l’Agriculture, Papa Abdoulaye Seck, qui a été à ce poste de 2013 à début avril (sur les raisons de son départ, cf. divers articles de presse de nos confrères dont  : https://www.dakarmidi.net/politique/exclusif-file-discretement-pendant-1...). Son bilan, a-t-il souligné en substance, a conduit à 9,2% d’augmentation du PIB et une progression de toutes les filières, une tendance qui devrait être accélérée dans le cadre du deuxième Programme d’accélération de la cadence de l'agriculture sénégalaise (Pracas 2) qui va courrir de 2019 à 2023

Un bilan flatteur

Sur la campagne agricole 2018/19, des records de production ont été obtenus dans quasiment chaque filière, selon les chiffres fournis par la mission conjointe des partenaires techniques et financiers du Sénégal, notamment le Cilss, la FAO, le PAM et le Fews Net, qui ont été repris par la presse hier et aujourd'hui.

Sénégal : Bilan de la campagne agricole 2018/19

en tonnes et %
 2018% variation par rapport à 2017% variation sur 5 dernières années
Céréales2 732 1099%44%
Riz1 132 79512%47%
Sorgho291 17135%88%
Fonio3 9212%22%
Maïs476 62116%63%
Mil827 6015% 
Arachide1 432 0862%49%
Niébé151 05539%92%
Sésame48 55244%100%
Manioc1 022 80237%123%
Pastèque1 174 41647%387%
Oignon428 615 7%
Pomme de terre140 00017,86%116,64%
Horticulture exports114 4378% 
Source : mission conjointe CILSS, FAO, PAM, FEWS NET

 

Quant à l'arachide, la campagne de commercialisation a porté sur un volume de collecte de 672 787,14 t en 2018 pour une valeur estimée à FCFA 172,99 milliards, contre 537 011 t en 2017 dont 119 081 t de semences certifiées, 30 390,328 t de semences écrémées, 334 282,406 t pour l’exportation et 189 032,63 t pour l’huilerie.

Globalement, selon les partenaires techniques, ce sont la disponibilité d’intrants et de matériel agricole qui ont permis ces performances. En 2018, FCFA 22,5 milliards ont été affectés à subventionner 77 500 t de semences d’arachide et 21 000 t de semences de céréales (niébé, sorgho, maïs, riz, sésame, fonio et niébé). D'autre part, FCFA  19,75 milliards ont été consacrés aux engrais (139 000 t).

Quant à la mécanisation, sur la période 2012-2018, 5 686 unités ont été acquises dont 1 079 tracteurs, ainsi que du matériel de travail du sol, de semis, de récolte et de transformation (offsets, semoirs, récolteuses de céréales, récolteuses d’arachide, batteuses multi-céréales, moissonneuses-batteuses, décortiqueuses etc.). Quant au matériel de culture attelée, 61 391 unités ont été achetées dont 41 714 semoirs mono rang, 6 171 houes Sine, 6 570 houes autres, 1725 charrues, 600 charrettes équines et 400 charrettes asines, selon le communiqué. Au total, FCFA 57 milliards ont été alloués au matériel agricole depuis 2012, dont FCFA 20 milliards de la Belgique, FCFA 15,6 milliards du Brésil dans le cadre du programme maïs ou encore FCFA 10 milliards de l'Inde.

Quid de 2019/20 ?

Le président Macky Sall entend, visiblement, poursuivre sur cette bonne trajectoire même s'il a changé de pilote. Dès le Conseil des ministres du 17 avril, il instruisait son Premier ministre de tenir avant fin avril un Conseil interministériel pour al préparation de la prochaine campagne agricole 2019/20. Ceci a été chose faite dès hier.

Neuf réformes doivent être engagées par le nouveau ministre de l'Agriculture et de l'équipement rural, Moussa Baldé, ancien directeur général de la Société de développement agricole et industriel du Sénégal (Sodagri), dans le cadre d'un deuxième Programme d’accélération de la cadence de l'agriculture sénégalaise (Pracas 2), couvrant la période 2019-2023.

Il s'agit de poursuivre la mise en place des chambres d’agriculture ; d'accompagner l’autonomisation des coopératives et des privés à produire et à diffuser des semences certifiées ; de rationaliser les subventions aux intrants agricoles ; pour l'Etat de subventionner le matériel agricole à hauteur de 70% pour le petit matériel et 60% pour les tracteurs ; de restructurer et d'optimiser la filière arachide ; de réorganiser et de renforcer les capacités du Ministère en recrutant 400 agents (ingénieurs agronomes, ingénieurs des travaux agricoles, agents techniques agricoles, économistes, planificateurs, statisticien, etc.) ; d'équiper les laboratoires pour accompagner les programmes de reconstitution du capital semencier (7 laboratoires bien équipés à Dakar Saint Louis, Kaolack, Kolda, Diourbel, Tamba et Thiès; 3 moyennement équipés à Ziguinchor, Louga et Fatick ; construire des laboratoires régionaux à Kédougou, Kaffrine et Sédhiou) ; de renforcer les capacités des acteurs sur les bonnes pratiques horticoles; de renforcer les capacités (matériel et humain) de la recherche.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +