27 octobre 2017 - 16:45 |

Pour un label qualité "Faire Faso" sur les produits laitiers 100% locaux

Au Burkina Faso, l’Union nationale des mini-laiteries producteurs de lait local (UMPL) a organisé, du 22 au 24 octobre, une conférence avec pour thème "Lait local en Afrique de l’Ouest : quelle synergie développer pour sauver une filière porteuse mais menacée ?", selon lefaso.net. Etaient présents des représentants de ce secteur du Mali, du Niger, du Tchad et de Mauritanie avec pour ordre du jour la promotion et la valorisation de la filière.

Face au défi de la qualité au sein des mini-laiteries, l'UMPL propose une démarche et un label qualité "Faire Faso". La laiteries remplissant les critères pourront apposer ce label sur leurs produits, témoin de qualité, du respect des conditions d’hygiène mais aussi d'utilisation à 100% de lait local.

Car l'importation de lait en poudre est un autre défi majeur auquel est confrontée la filière. "Nous avons formulé des recommandations en direction de nos Etats, de l’UEMOA, de la CEDEAO pour une meilleure prise en charge des préoccupations des acteurs pour avoir une production suffisante, mais aussi appuyer les investissements par la subvention du matériel et par la mise en place de mécanismes de crédits", explique Boubacar Diao de l’interprofession du lait au Sénégal, rapporte notre confrère. Il est également demandé aux autorités d'édicter une fiscalité favorable à la filière, notamment en supprimant la TVA sur les laiteries locales.

Les représentants de la filière ont, par ailleurs, lancé un appel à l’Union européenne afin de contrôler les exportations de lait en poudre vers l’Afrique.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +