29 mars 2019 - 13:43 |

La formation au cœur du programme TAAT au Ghana

Les agriculteurs ghanéens se tiennent prêt à utiliser de nouvelles technologies. C’est le souhait du programme Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (Taat), mis au point par la Banque africaine de développement (BAD), et qui vise à faciliter la diffusion des technologies agricoles au Ghana  tout en assurant  la sécurité alimentaire en formant des experts destinés à soutenir les petits exploitants agricoles en période de grande sécheresse prolongée ou de pluies torrentielles, souligne l’Agence de presse du Ghana.

Plus précisément, les agriculteurs recevront une formation durant une période de trois mois et seront ensuite chargés de former d’autres agriculteurs mais aussi de mettre en place des structures appelées « plate-forme d’innovations ». Ces dernières sont centrées sur dix axes parmi lesquels le riz, le maïs, le manioc, le poisson, les petits ruminants et le contrôle de la chenille légionnaire d'automne.

Cette annonce de mise en œuvre d’un processus de formation et de diffusion des technologies agricoles est la conséquence de la première Evaluation annuelle du programme Taat, qui se déroulait à Cotonou, au début du mois (lire nos informations). Un événement qui réaffirmait les objectifs du programme qui consistent à augmenter la production agricole, réduire les importations alimentaires sur le continent, augmenter les revenus des producteurs et créer des emplois.

 

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +