29 juillet 2019 - 16:33 |

L’Inde a l’Afrique francophone en ligne de mire

C’est une première ! Le président indien Shri Ram Nath Kovind a posé hier les pieds au Bénin, première visite d’un représentant de haut niveau et première étape d’une tournée de trois pays en Afrique de l’Ouest, le président poursuivant ensuite son voyage en Gambie et en Guinée. Le président est accompagné par Shri Pratap Chandra Sarangi, ministre d'État chargé des micro, petites et moyennes entreprises / de l’élevage, de l'industrie laitière et de la pêche et du député Shri. Dilip Ghosh, indique le ministère indien des Affaires étrangères.

Une région, l’Afrique francophone, où l’Inde doit encore prendre ses marques, ses relations étant privilégiées avec l’Afrique anglophone, en partie en raison du passé colonial passé, mais aussi lusophone, en particulier l’Angola et le Mozambique où pour ce dernier les investissements indiens dans l’énergie et le charbon représentent près de 25% des investissements indiens en Afrique.

Partie avec un temps de retard par rapport à la Chine, l’Inde mise depuis une dizaine d’année sur le continent avec une accélération depuis 2015, date du troisième sommet Inde-Afrique à New Delhi (lire nos informations Le Sommet Inde-Afrique s'ouvre aujourd'hui à New-Delhi).

L’Inde est le quatrième partenaire commercial de l’Afrique selon le rapport conjoint de Banque africaine d'import-export (Afreximbank) et Exim Bank of India (Exim). Le commerce bilatéral entre l’Afrique et l’Inde est passé de $7,2 milliards en 2001 à environ $78 milliards en 2014, pour ensuite se contracter à environ $55 milliards en 2017. L’Afrique de l’Ouest est la deuxième zone d’exportation de l’Inde, derrière l’Afrique de l’Est, mais sa part est passée de 28,2% en 2001 à 22,6% en 2017 tandis qu’elle a progressé de 29,7% à 34,5% sur la même période pour l’Afrique de l’Est.

En revanche, les exportations africaines vers l’Inde sont dominées par la région de l’Afrique de l’Ouest, dont la part est passée de 39,4% en 2001 à 44,9% en 2017. Mais ce sont les pays anglophones, le Nigeria et le Ghana, qui se taillent la part du lion représentant respectivement 57% et 16,1% du commerce. Se placent ensuite le Sénégal (5%), la Côte d’Ivoire (4,5%), le Burkina Faso (3,6%), la Guinée (3,3%) et le Bénin (3%).

En effet, les principaux produits importés par l’Inde en provenance d’Afrique de l’Ouest sont le pétrole et produits pétroliers (57,1% des importations totales en 2017), principalement du Nigéria, puis l’or (21,5% des importations) en provenance du Ghana, du Burkina Faso, de la Guinée et du Mali, le gaz naturel et manufacturé (7,1%) du Nigéria et les légumes et fruits (6,8%), provenant principalement de Côte d’Ivoire, du Ghana, de Guinée Bissau et du Bénin.

Du côté des exportations de l’Inde vers l’Afrique de l’Ouest, le Nigéria est devenu le principal partenaire représentant 64,9% des importations indiennes de la région en 2017, suivi du Ghana, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. Toutefois, si leur part est moindre la tendance est positive pour plusieurs pays de la région, le Ghana, la Gambie, la Guinée, la Mauritanie, le Burkina Faso et la Sierra Leone ayant enregistré des taux de croissance annuels pondérés supérieurs à 20% entre 2001 et 2017.

Sur le plan agricole, l’Inde est un concurrent potentiel de l'Afrique pour plusieurs produits agricoles - comme le café, le coton, les amendes de cajou, etc. – et la nouvelle politique agricole indienne pourrait avoir un impact non négligeable sur plusieurs pays africains exportateurs (lire Gâre à la concurrence de l'Inde qui révolutionne son commerce mondial de produits agricoles).

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +