22 septembre 2022 - 16:36 |

Le Ghana veut monter en compétitivité sur la mangue et l'ananas transformés

Le marché des fruits au Ghana, principalement de mangues, ananas, agrumes et bananes, « pèse » environ $ 56,8 millions et représente 7 % des revenus de l'industrie agricole, indique une étude publiée par la Ghana Export Promotion Authority (GEPA) et portant sur les chaînes de valeur de l'ananas transformé et de la mangue.

Les petits et moyens transformateurs au Ghana se concentrent principalement sur le marché local tandis que les grands transformateurs exportent environ 90 % de leur volume de production, principalement vers les pays de l'Union européenne tels que la France, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas et la Suisse. L’étude souligne que les petites unités ont une capacité de transformation de 100 t par an contre 200 t/an pour les industries de taille moyenne. Toutefois, la plupart des unités opère bien en-deçà de leurs capacités, à environ 10 ou 15% de leur potentiel, essentiellement en raison des coûts de production élevés et de l’irrégularité dans l’approvisionnement des fruits frais.

En 2016, le Ghana produisait environ 90 300 t de mangues sur 12 200 ha contre 40 000 t sur 6 900 ha en 2009. La productivité est passée de 6 t/ha en 2009 à environ 7,4 t/ha en 2016. Néanmoins, ces rendements sont inférieurs à ceux des pays voisins producteurs de mangues. Le Burkina Faso, par exemple, a produit environ 120 000 t sur 12 250 ha avec une productivité de 9,8 t/ha en 2008.

Deuxième en Afrique de l'Ouest après le Burkina Faso qui exporte environ 2 000 tonnes par an, les ventes à l’étranger du Ghana varient entre 800 à 1 000 t. « Comparée au cacao ou au palmier à huile, la culture de la mangue au Ghana est un phénomène récent, néanmoins, elle est devenue la plus rapide dans le cadre des productions à grande échelle. »

Actuellement, il existe cinq transformateurs majeurs au Ghana dotés d’une capacité de transformation allant de 200 à 1 600 t/jour. Il s’agit de Blue Skies, HPW, Peelco et Pinora dans la région de l’Est et de Integrated Tamale Fruit Processing dans la région du Nord. Les transformateurs de taille moyenne, dont les marchés sont tant à l’export que local, ont une capacité allant de 100 à 200 t par mois. Dix d’entre eux, dont Bomart et WAD African Foods, sont localisés dans la région Est et dans le Greater Accra.

Quant aux petits transformateurs (entre 10 et 100 t transformées par mois), ils sont au nombre d’environ 40, répartis sur tout le pays. Parmi ceux-ci se trouvent Hendy  Farms,  Ideal  Providence  et Kudor  Foods  Limited  dans la region du  Greater  Accra ;  Vintage  Pineapple  Processing  Company  dans la region de l’Est ;  Methodist University College Fruit Processing Company dans Bono East Region;  Knust Fruit Processing company dans la Bono Region.

Enfin, il existe de très nombreux micro transformateurs.

Certains transformateurs disposent d'équipements semi-automatisés pour l'emballage et l'étiquetage, mais la plupart emballe et étiquette manuellement leurs produits. Aussi la qualité de l’emballage est-elle pauvre, sans parler de l'absence de laboratoires internes et du coût élevé des services de laboratoires privés qui ont un impact significatif sur la qualité des produits finaux, souligne encore els auteurs de l’étude.

L'UE représentait, en 2018, environ 40 % du marché mondial des fruits secs et des noix. Le marché mondial total des fruits à coque est estimé à 4 Mt, tandis que le marché mondial des fruits secs est estimé à 2,8 Mt, ce qui représentaient € 7,8 milliards. Les fruits tropicaux séchés sont estimés représenter 1 % du marché total des fruits séchés en Europe. On estime, indique l’étude, que le marché européen de la mangue séchée se situe entre 5 600 et 6 200 tonnes par an, avec une valeur d'importation estimée à € 47 millions, soit moins de 1 % du marché total des fruits secs en Europe.

Une étude riche en enseignement même si les chiffres sotn un peu ancien, qu'on peut retrouver sur le site du Ghana Export Promotion Authority : https://www.gepaghana.org/market-report/marketstudy-and-value-chain-anal...

 

Mots-clés: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +