10 juin 2022 - 00:15 |

Signature d'un nouvel accord international révolutionnaire sur le café

Ils y sont arrivés ! Un nouvel accord international du café a été signé, le septième depuis celui de 1962, a annoncé hier l’Organisation internationale du café (OIC). Un accord révolutionnaire puisque pour la première fois, il englobe le secteur privé, notamment les détaillants, torréfacteurs et industries du café ainsi que des caféiculteurs. A ce jour, il n’y avait que 42 pays exportateurs et sept importateurs comme membres, représenatnt 97% de la production caféière modniale et 67% de la consommation.

Il s'agit aussi du premier tournant majeur depuis 15 ans, date à laquelle l'accord a cessé d'être un réfgualteur de prix international du café à travers des quotas d'exportation pour réguler le marché, type Opep.

"Nous entrons dans une nouvelle ère de coopération avec le secteur privé grâce au tournant histoique de cet accord international du café 2022", a déclaré la nouvelle directrice exécutive, la brésilienne Vanusia Nogueira. "L'arrivée des plus grands noms et industriels mondiaux ainsi que des petits exploitants signifie que l'ensemble de la chaîne de valeur du café peut désormais relever les plus grands défis auxquels le secteur mondial est confronté d'une manière équitable pour tous."

Pour l’heure, le secteur privé et la société civile ne participeront qu’en tant que membres affiliés et non comme membres à part entière, et sur des questions de durabilité. Ils feront partie de la Force d’intervention publique-privée du café (Coffee Public-Private Task Force, CPPTF).

L’objectif de ce nouvel accord international, laborieusement négocié au cours des dernières années, est d’améliorer la situation au sein d’une filière qui représente $ 300 milliards par an et qui fournit un emploi à des millions de personnes allant de petits caféiculteurs qui vivent avec moins de $ 500 par an aux baristas, rappelle le communiqué.

Par ailleurs, le nouvel accord redéfinit le système de vote et els contributions des membres afin de mieux refléter les mutations au fil des années au sein de la chaine de valeur du café

Rappelons qu’entre 1991 et aujourd’hui, la production mondiale d’Arabica est passée de 4,34 millions de tonnes (Mt) à 6,07 Mt et de 1,74 Mt de Robusta à 4,18 Mt.

Mots-clés: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +