17 mars 2020 - 17:16 |

FAO : Malgré des spéculations sur la probable origine animale du coronavirus, la transmission est uniquement interhumaine

Les coronavirus humains sont une grande famille de virus respiratoires responsables chez l’homme de maladies et de pathologies telles que le rhume, mais aussi le syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), explique la FAO. La nouvelle maladie à coronavirus (COVID-19) est issue d’une nouvelle souche (SARS-CoV-2).

 

La flambée de maladie humaine actuelle de COVID-19 a été identifiée pour la première fois dans la ville de Wuhan, une importante plaque tournante des transports nationaux et internationaux en Chine. Des recherches sont en cours pour comprendre l'épidémiologie de COVID-19, la source initiale de la flambée et l'implication d'animaux comme réservoir du virus ou hôtes intermédiaires.

La FAO travaille en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour aider les pays et les milieux de la recherche à identifier les hôtes animaux potentiels de ce virus et à réduire les retombées sur l'homme. Toutefois, à l'heure actuelle, le risque le plus élevé de propagation du COVID-19 est la transmission interhumaine.

La division mixte FAO/Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) des techniques nucléaires dans l’alimentation et l’agriculture opère à travers son réseau de laboratoires de diagnostic dans 64 pays pour assurer la capacité à rapidement détecter le SARS-CoV-2 (le virus) dans les animaux ainsi qu’à effectuer une surveillance minutieuse de la circulation du virus dans l’environnement, poursuit la FAO sur son site internet. Cela comprend la fourniture de kits de diagnostic d'urgence et de cours de formation pour les experts vétérinaires et médicaux d'Afrique et d'Asie.

Ceci dit, la FAO sur son site Internet rappelle quelques messages clés dont :

  • Bien qu’il existe des spéculations sur la probable origine animale du nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), à ce jour, la propagation et le développement de la maladie actuelle chez l’homme sont uniquement dus à la transmission interhumaine.
  • Il n'existe actuellement aucune preuve selon laquelle les chiens joueraient un rôle dans la propagation du COVID-19. En règle générale, lorsque vous vous occupez d'un animal, quel qu'il soit, lavez-vous toujours les mains avant et après toute interaction avec lui.
  • La viande provenant d'animaux d'élevage sains et bien cuits reste propre à la consommation.
  • Les personnes ne doivent pas manipuler, abattre, habiller, vendre, préparer ou consommer de la viande provenant d'animaux sauvages ou de bétail malade ou mort de causes inconnues. La viande sauvage crue ou les plats non cuits à base de sang d'animaux sauvages ne doivent pas être consommés. Ces pratiques exposent les personnes à un risque élevé de contracter un certain nombre d'infections.
  • Toute morbidité ou mortalité inhabituelle des animaux doit être signalée aux autorités de santé animale.
Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +