18 avril 2019 - 16:00 |

Fortes ambitions françaises pour le SARA 2019 en Côte d’Ivoire

La France sera le pays à l’honneur du prochain Salon de l’agriculture et des ressources animales (SARA) , qui se déroulera à Abidjan en Côte d’Ivoire du 22 novembre au 1erdécembre 2019. Une occasion de mettre en valeur les entreprises et le savoir faire agricole français que ne compte pas manquer l’agence au service de l’internationalisation de l’économie française BusinessFrance, et plus généralement les autorités françaises dont le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, dans un contexte certes porteur mais très concurrentiel.

Lors de la conférence de lancement aujourd’hui, Brice Robin, chef du service équipements agri-agro à Business France a affiché les ambitions françaises pour cette cinquième édition du SARA. Un pavillon France avec une surface augmentée de 40% par rapport au SARA 2017 à 350 m2, une soixantaine d’entreprises ciblées (+20) mais aussi une vitrine des produits français et une offre d’équipements, ainsi qu’une présence plus affirmée des régions françaises. Sont déjà confirmées les régions des Pays de la Loire, des Hauts de France et Auvergne-Rhône-Alpes. S’ajouteront une journée France, à priori le 23 novembre, des conférences thématiques, des visites de terrain, des rencontres d’affaires, etc. Le thème du SARA étant Agriculture intelligente & innovation technologiques, quelles perspectives pour l’agriculture africaine ? la France compte s’approprier pleinement cette thématique notamment sous la houlette de la plate-forme Digital Africa mais aussi de Agreen start-up et Agri Starup Summit avec hackathon et pitchs de start-up.

Un ensemble qui sera mis en musique par le chef d’orchestre Business France avec le souci d’avoir une communication et une visibilité unifiées. La nouvelle marque française Choose France sera aussi déployée.

Afin d’attirer les entreprises, les autorités françaises comptent lever certains obstacles comme le coût relativement élevé d’un stand et la durée -10 jours -du salon. Ainsi BusinessFrance mais aussi les régions et les conseils régionaux apporteront des soutiens financiers aux entreprises. Des offres flexibles seront également proposées. A l’image de celle de l’Adepta, partenaire de BusinessFrance en charge du pôle équipements du pavillon France. « Les Ivoiriens expriment la volonté d’avoir des projets clé en main. Ce que peut offrir la France dans de nombreux domaines, comme l’élevage avicole par exemple » souligne Michelle Grosset, secrétaire générale de l’Adepta. Afin de pouvoir disposer d’une offre complète et d’apporter une réponse globale, l’Adepta offrira des espaces dédiés autour de trois pôles mais aussi des espaces partagés sur 5 à 10 jours. En deux mots l’exportation collaborative selon l’Adepta.

 

Une place à maintenir ou à reconquérir

La Côte d’Ivoire, première économie d’Afrique francophone avec un fort dynamisme agricole, offre d’importantes opportunités pour les entreprises mais sur un marché très concurrentiel où la France a perdu des parts de marché, notamment au profit d’autres pays européens, mais aussi de la Chine, de l’Inde ou de la Turquie.

Sur certains marchés, la France demeure leader. C’est le cas de celui de l’élevage où le pays figure dans le trio de tête pour la fourniture de viande bovine vivante, le porc, les abats et les préparations de viande, selon les chiffres fournis par Business France. Mais aussi le secteur des produits d’épicerie et gourmets, en plein développement en Côte d’Ivoire avec une croissance de 70% depuis 2012.  La France détient une part de marché de 27%, loin devant son concurrent direct les Pays-Bas (19%). Les exportations de condiments, assaisonnements, chocolats, confitures, caviars, truffes ou crustacés  vers la Côte d'Ivoire se sont élevées à près de €31 millions den 2017. En revanche, pour les vins et spiritueux, la France se situe dernière l’Espagne, leader avec des prix très compétitifs.

Les deux secteurs où la France a perdu des parts de marché sont ceux du matériel agricole et des équipements pour les industries agro-alimentaires (IAA). Pour le matériel agricole, elle a perdu sa place de leader entre 2012 et 2014, et est aujourd’hui reléguée à la sixième place. Le leader étant la Chine, suivie de l’Inde et des Etats-Unis. Même tendance pour les équipements des IAA, Paris se situant aujourd’hui à la troisième place derrière les Pays-Bas et l’Italie en pôle position.

Filières: 
Secteurs: 

Commentaires

Bonjour Je fais de l'entreprenariat j'ai une entreprise Agricole, j'aimerai participer a l'atelier si possible

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +