19 mai 2015 - 00:00 |

Inauguration de la chocolaterie Cemoi en Côte d'Ivoire

En présence du président ivoirien Alassane Ouattara, le groupe chocolatier français Cemoi a inauguré hier, lundi, à Abidjan sa nouvelle chocolaterie d'une superficie de 2 000 m2 et d'une capacité annuelle de production de 10 000 tonnes (t) de chocolat. Objectif : se positionner sur le marché croissant de consommation de la classe moyenne.

La Côte d'Ivoire, d'ores et déjà premier transformateur mondial de fèves de cacao en terme de capacité, est sur le point de supplanter les Pays-Bas en terme de volumes effectivement transformés, devenant ainsi non seulement le premier producteur mais également le premier transformateur mondial. Environ un tiers de la production nationale est transformée ou semi-transformée, notamment en poudre ou beurre de cacao,  sur place en Côte d'Ivoire. Ceci dit, la plupart des produits chocolatés, tablettes ou confiseries, est toujours importée. D'où une perspective de marché d'autant plus attrayante que la consommation de chocolat en Europe stagne avec le crise. L'industrie cherche donc de nouveaux marchés. Or, la Côte d'Ivoire, c'est 23 millions d'habitants dont la moitié se trouve à Abidjan et ses alentours, soit un consommateur majoritairement urbain et averti. Sa croissance économique est d'environ 9%.

" Nous avons pour objectif le marché local puis, progressivement, nous nous étendrons dans la sous-région" a déclaré Tristan Borne, directeur général de Cemoi, lors de l'inauguration, rapporte Reuters.

La maison familiale Cemoi foule le sol ivoirien depuis les années 70 lorsque  Georges Poirrier, fondateur du groupe, y sourçait déjà des fèves.  En 1996, le groupe a créé une usine de transformation de fèves à Yopougon, dans la banlieue d'Abidjan, qui emploie actuellement plus de 1 000 collaborateurs. Il a développé une "Origine Côte d’Ivoire Premium", soit un cacao "aux qualités aromatiques exceptionnelles", souligne le groupe. En 2012, il est le premier transformateur à avoir développé une offre commerciale spécifique au marché ivoirien, à partir du cacao produit localement. Aujourd’hui, Cemoi se positionne à la 4ème place des transformateurs de Côte d’Ivoire.

Au total, le groupe a déjà investi quelque FCFA 40 milliards (€ 61 millions) dans ses unités ivoiriennes depuis 1996 et a remis maintenant FCFA 4 milliards (€ 6 millions) dans sa chocolaterie. Sa capacité d'achat est de 120 000 t de fèves et sa capacité de broyage de 70 000 t, ce qui comprend les 10 000 t de chocolat par an de la nouvelle chocolaterie, a précisé Tristan Borne.

Selon Jean-Claude Brou, ministre de l'Industrie et des mines, également présent lors de l'inauguration, le pays compte actuellement 12 unités de broyages qui ont transformé près de 570 000 t de fèves en 2014, 20% de plus qu'en 2013. L'objectif, a-t-il rappelé, est que la Côte d'Ivoire transforme la moitié de sa production (1,7 Mt cette campagne) d'ici 2020.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +