24 avril 2017 - 16:30 |

Production de riz en hausse en Afrique de l’Ouest à l’exception notable de la Côte d’Ivoire en 2016/17

La production de riz en Afrique de l’Ouest devrait être sensiblement réduite en 2016/17 mais devrait rebondir en 2017/18. La situation est contrastée suivant les pays, la Côte d’Ivoire tirant les statistiques vers le bas.

La production de riz de quatre pays d’Afrique de l’Ouest – Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali et Sénégal – devrait chuter de 3,3% en 2016/17 (octobre-septembre) à 4 millions de tonnes (Mt), selon le département américain de l’Agriculture (USDA).

Une baisse imputable à la Côte d’Ivoire, premier producteur de riz d’Afrique de l’Ouest en 2015/16, où tant les superficies que la production ont diminué de 27% à respectivement 1 million d’hectares et 1,3 million de tonnes (Mt) en raison de la faiblesse des précipitations, ce qui a amené certains agriculteurs à laisser leur terre en jachère. Le riz en Côte d’Ivoire représente 65% de la production de céréales, le maïs 20%, le millet et le sorgho chacun 2% et le fonio moins de 1%. Selon l’USDA, ces dernières années le manque de financement, l’offre insuffisance de semences, la capacité limitée des rizeries et la faiblesse des prix du marché ont dissuadé certains agriculteurs de cultiver le riz.

En revanche, au Burkina Faso, la production de riz en 2016/17 progresserait de 19% à 250 000 tonnes grâce à la hausse de 19% des superficies (170 000 ha) au détriment des superficies en fonio et millet. De même, au Mali la production de riz augmenterait de 19% grâce à de bonnes conditions météorologiques et une hausse de 15% des superficies (825 000 ha) à 1,8 Mt. Dans une moindre mesure, la production de riz gagne 3% au Sénégal à 642 000 tonnes avec un accroissement de 18% des superficies à 284 000 hectares consécutif à la réhabilitation de terres dans le bassin d’Anambe et dans la région de Kolda.

Des importations encore soutenues

Globalement en Afrique de l’Ouest (hors pays anglophones et Bénin), la production de riz atteindrait 5,766 Mt en 2016/17 pour une consommation de 9,857 Mt. Les importations se montraient à 4,125 Mt. Si, elles progressent de 12% en Côte d’Ivoire, suite à une production plus faible, elles sont stables au Burkina Faso et au Sénégal, mais chutent fortement au Mali avec une baisse de 70% à 50 000 tonnes. L’USDA souligne que dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest le riz importé est généralement moins cher que le riz domestique. Selon le CILSS, au cours des cinq dernières années, le prix du riz produit localement est en moyenne 10% plus cher que le riz importé.

Source : USDA et CILSS
Pays: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +