24 juin 2022 - 09:11 |

Alimentation vs.biocarburants en haut de la pile du G7 dimanche

Des responsables de certains pays du G7 qui doit se réunir dimanche pour trois jours en Bavière en Allemagne, vont demander à ce que soit suspendus certains engagements sur les biocarburants afin de combattre la hausse des prix des produits alimentaires, rapporte Reuters.

En effet, la crise alimentaire qui a découlé de l’invasion de l’Ukraine par la Russie a renforcé le grand débat sur l’alimentaire face aux biocarburants, certains décisionnaires prônant qu’on réduise les biocarburants dans les mélanges de carburants pétrole et gaz pour augmenter les disponibilités alimentaires mondiales. Il s’agit, en fait, de redonner la priorité à l’alimentaire face à l’énergie dans la destination des cultures agricoles.

Rappelons que le G7 regroupe le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume Uni, le Japon et les Etats-Unis, ce dernier étant le premier producteur mondial de biocarburants.

De son côté, le gouvernement américain a demandé aux compagnies pétrolières d’accroître leur production afin de réduire le prix des carburants, l’un des facteurs principaux à l’origine de l’inflation mondiale.

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le niveau de la demande en biocarburants en 2021 a surpassé son niveau d’avant la Covid en 2019 et a atteint 157 milliards de litres. La demande progresserait de 5% en 2022 mais seulement de 3% en 2023 car la hausse des prix des matières premières et la réticence actuelle croissante à utiliser des produits alimentaires pour fabriquer des biocarburants devraient réduire à 3% la croissance de la demande en biocarburants en 2023. Ainsi, dans son rapport mensuel du mois de mai, l’AIE révise à la baisse de 30% ses prévisions de croissance. Rappelons qu’elle l’avait évalué à +28% d’ici 2026 pour atteindre 186 milliards de litres. L’Asie représenterait 30% de la production mondiale, dépassant ainsi l’Europe, les Etats-Unis demeurant leader sur ce segment.

Les biocarburants issus des cultures alimentaires représentaient 93% des biocarburants consommés en 2020. Les biocarburants issus de déchets, résidus et de cultures dédiés qui ne concurrencent pas les cultures alimentaires représenteraient 45% de la demande mondiale en biocarburants d’ici 2030 dans le Scénario Net Zero contre, donc, 7% en 2020, toujours selon l’AIE. Aujourd’hui, ce sont les huiles alimentaires usées et les déchets de graisses animales qui fournissent l’essentiel des matières premières non-alimentaires pour produire des biocarburants.

 

Quant à l'Afrique, la production actuelle de biocarburants est encore limitée mais son potentiel de production à partir notamment de la biomasse est régulièrement souligné.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +