26 mars 2021 - 15:18 |

Accord entre le Nigeria et le Maroc pour un complexe industriel d'engrais de $ 1,3 Md

« Le Nigeria deviendra une puissance régionale et mondiale des engrais », affirmait mercredi dernier le président Muhammadu Buhari à Abuja, et il semble en bonne voie de réaliser cette prédiction… En effet, le Président vient d’annoncer la création d’une nouvelle plate-forme de produits chimique d’une valeur de $ 1,3 milliard destinée à produire de l’ammoniac et des engrais au Nigeria, en partenariat avec le Maroc, deuxième producteur de phosphate au monde, souligne Premium Times Nigeria.

L'idée du projet remonte à 2018 mais c'est début mars de cette année q'un accord d'entreprise conjointe a été signé entre l'Office chérifien des phosphates (OCP), the Fertilizer Producers & Suppliers Association of Nigeria (FEPSAN) et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA). Un accord cadre a aussi été signé entre OCP Africa, Mobil Producing Nigeria (MPN), NNPC, Gas Aggregation Company Nigeria (GACN) et NSIA pour approvisionner la platefrem industrielel en gaz.

« La nouvelle usine, une fois achevée, compléterait les installations existantes de Dangote et d'Indorama Chemicals qui produisent de l'urée, de l'ammoniac et d'autres matières premières industrielles », rapporte notre confrère. Plus précisément, l’usine produira de l'ammoniac, de l'acide phosphorique, de l'acide sulfurique et divers azote, phosphore et potassium (NPK), ainsi que des engrais au phosphate de diammonium (DAP).

Le président Buhari souligne que la plate-forme sera prête « dans les mois à venir » -sans indiquer le lieu- en partenariat avec le Maroc qui approvisionne la fédération en phosphate depuis plusieurs années. Ainsi, le Nigéria souhaite prolonger l’accord déjà existant avec le Maroc dans le but de sécuriser l’approvisionnement en matière première dans le cadre d’un accord gagnant-gagnant qui améliorera les balances commerciales des deux pays.

La collaboration entre le Maroc et le Nigeria remonte à décembre 2016 lorsque le phosphate marocain et le gaz nigérian se sont alliés pour la première fois pour créer des engrais (Lire : Alliance entre le marocain OCP et le nigérian Dangote dans les engrais). A cette époque, en 2016, le Nigeria disposait de trois usines de mélanges qui fonctionnait à 40 % ; aujourd’hui, il en compte 44 qui fonctionnent à pleine capacité. Les progrès du Nigeria en la matière depuis cinq ans sont vertigineux, et avec le prolongement de l’accord déjà existant avec le Maroc, tout porte à croire que cette collaboration perdure dans le temps face aux rivaux.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +