29 mars 2021 - 18:55 |

L’Afrique va conforter sa position mondiale dans la production de cajou

L’Alliance pour le cajou africain (ACA) se montre optimiste dans ses projections sur l’année 2021 pour le cajou. En effet, son directeur général, Ernest Mintah, estime que la production de noix de cajou en Afrique en 2021 devrait être supérieur aux 2,1 millions de tonnes (Mt) réalisées en 2020 et ainsi l’Afrique conservera son rang de premier producteur mondial.

En particulier, la bonne dynamique engagée ces dernières années en Afrique de l’Ouest se poursuivra avec une production estimée entre 1,6 et 1,8 Mt en 2021. Pour la Côte d’Ivoire, l’ACA table sur une production de 900 000 tonnes, soit 100 000 tonnes de plus qu’en 2020. Tant au Ghana qu’au Nigeria, la production sera stable. Au Nigeria, elle se situerait entre 210 000 tonnes et 250 000 tonnes mais l’ACA précise que le prix de la noix cajou influencera la production, la quantité de noix de cajou brutes collectées se faisant souvent en fonction des prix pratiqués. Pour le Ghana, l’estimation est entre 110 000 et 130 000 tonnes.

En revanche, en Afrique de l’Est, l’ACA a révisé à la baisse ses prévisions pour 2021, en particulier pour les deux producteurs principaux, le Mozambique et la Tanzanie. Pour cette dernière, l’ACA estime que la production de cajou pourrait chuter jusqu’à 225 000 tonnes.

Au niveau mondial, la production de cajou devrait se situer entre 3,5 et 3,8 Mt  un montant suffisant pour répondre aux besoins, estime l’ACA.

Du côté de la consommation et de la demande d’amandes de cajou, le trend  positif, avec une croissance des importations d’amandes de cajou  8% aux Etats-Unis et de 17% en Europe en 2020, devrait se poursuivre en 2021. En Inde, après la chute de 2020, la reprise devrait s’amorcer. Tandis, qu’en Chine, l’évolution positive devrait perdurée.

Enfin, au niveau de la transformation, le Vietnam, premier fournisseur mondial d’amandes, devrait encore améliorer la transformation et ses exportations, après une croissance de 11% en 2020. L’Afrique devrait voir les investissements dans la transformation augmenter avec en parallèle l’adoption de systèmes améliorés et mécanisés, estime l’ACA. La hausse de la  transformation se fera en particulier en Côte d’Ivoire, au Nigeria et au Bénin.

 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +