30 juin 2022 - 22:53 |

Un agriculteur français sur cinq est bio face à un marché en pleine ascension

L'évolution ne sera, sans doute, pas sans incidence sur l'évolution des importations agricoles en France et, par conséquent, sur les exportations africaines vers l'Hexagone. En France, entre 2010 et 2021, la part du bio dans la surface agricole est passée de 3 % à 10 %, la consommation bio ayant été multipliée par 3,5 sur cette même période, a souligné hier la Cour des Comptes. Désormais, 19% des agriculteurs français sont bio, soit quasiment 1 sur 5.

La Cour souligne les effets positifs du bio sur la santé et l’environnement, l’agriculture biologique étant « le meilleur moyen de réussir la transition agro-environnementale et d’entrainer les exploitations agricoles dites conventionnelles vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement ». Cependant, la politique de soutien reste insuffisante : depuis 2010, les programmes d’action successifs n’ont pas permis d’atteindre les objectifs de 15% des terres agricoles en bio et de 20% de bio dans les cantines publiques en 2022, souligne encore le communiqué.

Ceci dit, en 2021, dans un contexte où la consommation alimentaire totale des Français diminue de 2,3 % en 2021, la consommation de produits bio baisse pour la première fois, de 1,3 %. D’où des interrogations sur la pérennité de l’équilibre économique de l’agriculture biologique, avec la baisse des ventes plus marquée en grande distribution non spécialisée (52 % des ventes de bio en 2021).

Les nouveaux objectifs fixés par la France sont d’atteindre 18 % de surfaces agricoles bio en 2027, l’Union européenne tendant à 25% de surfaces bio en 2030.

 

Mots-clés: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +