03 mars 2022 - 17:14 |

L’inflation, surtout alimentaire, gagne du terrain dans la zone UEMOA

Le taux d’inflation dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) s’accélère et atteint 6,5% en janvier en glissement annuel, contre 6% en décembre, sous l’effet principalement de l'augmentation des prix alimentaires, note la BCEAO dans son dernier bulletin des statistiques. La majorité des pays enregistrent une hausse (voir tableau ci-dessous).

« La hausse des prix de la composante «Alimentation» est en lien avec le renchérissement des prix des céréales dans la plupart des pays de l’Union et, dans une moindre mesure, ceux des légumes et tubercules frais » observe la BCEAO. La production céréalière de l’union a significativement baissé au cours de la campagne 2021/22 ce qui pousse les prix à la hausse. Une baisse imputable à une exacerbation des difficultés d’approvisionnement des marchés, en ligne avec la persistance des incidences des crises sanitaires et sécuritaires, couplée à la détérioration du climat socio-politique dans certains Etats membres, souligne la banque régionale. Ajoutant « A ces contraintes s’ajoute également l’accroissement des flux transfrontaliers sortant de produits vivriers en direction des autres pays de la sous-région hors Uemoa ».

A ces facteurs internes à la zone économique se superpose l’envolée des cours mondiaux des denrées alimentaires couplées à une hausse exponentielle du coût du fret. «En effet, l’indice des cours internationaux des produits importés par l'Union s'est accru de 26,4% sur un an, avec des hausses relativement prononcées pour les produits de grande consommation tels que les huiles, le sucre, le blé et le riz. S’agissant du fret, «l'indice mondial de fret conteneurisé» s’est accru de 136,4% en glissement annuel, en janvier 2022, après une progression de 226,2% en décembre 2021 » note la BCEAO.

bceao_.png

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +