04 mars 2022 - 14:44 |

La recherche agricole et alimentaire UE-Afrique main dans la main dans le TSARA

A l’occasion du Salon international de l’agriculture 2022 qui se tient à Paris jusqu’à dimanche, l’initiative Transformer les systèmes alimentaires et l’agriculture par la recherche en partenariat avec l’Afrique (Tsara) vient d’être lancée. Initiée par les deux instituts de recherche français Cirad et INRAE et construite avec une vingtaine d’universités et d’instituts de recherche partenaires africains, l’initiative TSARA a pour ambition de renforcer les collaborations scientifiques entre les deux continents afin de promouvoir une agriculture, des systèmes alimentaires et des paysages agricoles, pastoraux et forestiers durables.

Concrètement, l’initiative Tsara a pour objectif de produire un programme de recherche et d’innovation co-construit entre institutions africaines et françaises.

Cette initiative s’appuiera sur le renforcement de dispositifs de coopération existants, tel que les laboratoires internationaux, les observatoires, les réseaux, les plateformes de partenariat, ainsi que sur des mobilités accrues, précise le communiqué. Elle prévoit la construction d’un portefeuille de projets de recherche, de formation et d’accompagnement de l’innovation, sur la base d’un agenda scientifique de moyen-long terme défini autour de huit axes prioritaires.

Ces axes prioritaires couvrent les sols, l’eau et la forêt sous contrainte de changement climatique ; la transition agroécologique de l’agriculture et de l’élevage ; la durabilité des systèmes alimentaires ; la santé des hommes, des animaux et des paysages ; le travail et l’emploi.

Les
institutions africaines impliquées sont l’Université Abomey Calavi au Bénin ; le CNRST et l’INERA au Burkina Faso ; l’Institut F. Houphouet-Boigny en Côte d’Ivoire ; l’IER au Mali ; l’ISRA et l’Université Cheikh Anta Diop au Sénégal aux côtés de l’Afrique du Sud (Universités Pretoria, Univ. Western Cape, ARC South Africa), du Cameroun (Université Yaoundé, Irad), de l’Egypte (ARC), du Kenya (ICIPE), de Madagascar (Université Tananarive, Fofifa), du Maroc (ENA Meknès), du Mozambique (Université Eduardo Mondlane), de Tunisie (Université Carthage, IRESA, Université de Tunis – La Manouba), du Zimbabwe (Université Zimbabwe) ainsi que les organisations sous-régionales Coraf, Cilss et Cirdes.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +