06 octobre 2021 - 17:20 |

Que fait la Côte d'Ivoire de ses 15 à 17 Mt de déchets organiques ?

Les principales plantations de Côte d’Ivoire produisent chaque année au moins entre 15 et 17 millions de tonnes (Mt) de déchets organiques, a-t-il été indiqué fin septembre lors d’une rencontre de coopératives agricoles à Dabou. Une entreprise, Lono, créée en 2016 par un jeune ingénieur chimiste Noël N’Guessan, exploite ce potentiel, grâce à un équipement de compostage, dénommé Kubeko, qui produit des biofertilisants en 30 jours au lieu de 6 à 12 mois habituellement, rapporte le quotidien Le Monde.  Une machine dont le prix varie entre FCFA 500 000 et 600 000 (€ 715 à 915) ce qui est considéré comme trop cher par Noël N’Guessan lui-même.

D’ici la fin 2022, Lono ouvrirait sa première usine de fabrication d’engrais organiques à Yamoussoukro qui aurait une capacité de production de 5 000 t d’engrais solide et 5 000 t d’engrais liquide, selon le quotidien. Elle fabriquerait aussi sa propre énergie et entend en produire pour en vendre. Rappellons que d’ici 2024, la première centrale électrique à biomasse en Côte d’Ivoire serait lancée à Aboisso, utilisant 450 000 t de déchets de palmiers par an (cf notre Chronique sur les énergies renouvelables de ce jour).

Aujourd’hui, seulement 15% environ des agriculteurs ivoiriens auraient recours à l’engrais qui est essentiellement chimique, indique le Monde. Seulement tros entreprises feraient de l’engrais organique en Côte d’Ivoire.

 

Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +