10 mars 2021 - 15:37 |

Une situation agricole qui se dégrade encore dans le nord-est du Nigeria

La situation alimentaire et agricole s’est dégradée depuis le début de l’année dans le nord-est du Nigeria, met en garde Famine Early Warning Systems Network (FEWS) de l’USAID, mais l’ouverture des frontières avec le Bénin donne un peu de souffle même si les flux ne sont pas totalement rétablis.  

Côté production, le niveau élevé de conflits dans cette région du Nord-Est avec une recrudescence en début d’année du banditisme et des kidnappings, impactent la récolte en cours durant cette saison sèche et les travaux agricoles. A ceci s’ajoute un pouvoir d’achat en baisse, ce qui réduit les disponibilités alimentaires des populations et les contraint à recourir à la cueillette d’aliments sauvages. Les dernières attaques dans l’Etat de Borno, à Marte et Dikwa plus précisément, ont déplace des populations, accentuant les difficultés.

Les populations sont donc de plus en plus dépendantes des marchés pour s’approvisionner. Or, les prix sur ces derniers augmentent étant donné la situation macro-économique et la médiocre récolte 2020/21, en dessous des moyennes.

Ceci dit, au niveau national, les flux commerciaux se sont améliorés avec la réouverture en fin d’année dernière des frontières notamment avec le Bénin, mais tout n’est pas encore rouvert : des restrictions demeurent encore en place pour le riz, la farine et le maïs, donnant lieu à une hausse du commerce informelle, souligne FEWS.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +