17 janvier 2022 - 16:56 |

Le Pérou avec la Kent omniprésent sur le marché mondial de la mangue

Dans de nombreux pays européens, la consommation de mangues a chuté après le Nouvel An. Parallèlement, le marché des Pays-Bas a été inondé de produits en provenance du Pérou, avec des produits souvent de mauvaise qualité et en quantités beaucoup trop importantes, entraînant une baisse des prix, a expliqué un importateur hollandais à FreshPlazza. « Aujourd'hui, en deuxième semaine, la situation semble se stabiliser, bien que le prix doive encore augmenter si l'on considère l'augmentation des coûts du fret et du carton, entre autres. »

Depuis un peu plus d'un mois maintenant, le Pérou expédie des fruits plutôt de taille moyenne et composée presque exclusivement de variétés Kent. C’est la principale origine sur la plupart des marchés à cette époque de l'année.

En Allemagne, « Le Pérou reste le leader jusqu'en avril ; les lots en provenance du Brésil sont proposés en complément. Au cours des dernières années, l'offre de mangues espagnoles Osteen et Kent a sensiblement augmenté », selon un importateur.

Le marché italien tourne, quant à lui, au ralenti.  « Comme cela se produit traditionnellement après les fêtes, la consommation de fruits exotiques ralentit et les ventes sont au point mort. De plus, en ce moment, l'augmentation des infections et les différents confinements dus aux développements liés au Covid-19 ont un fort impact. Dans de nombreuses entreprises, le personnel est réduit de moitié. Il est difficile d'acheter et de vendre des produits, car il y a moins de monde (même sur les marchés), ce qui affecte la consommation », selon un grossiste. « La mangue importée par voie aérienne atteint des prix d'achat de 5,00-5,20 €/kg pour une vente aux alentours de 6,50 €/kg. Le produit importé par voie maritime affiche des prix d'achat d'environ 3,50-4,50 €/kg. Les prix de vente ne sont pas beaucoup plus élevés : la consommation s'étant effondrée, nous essayons de vendre les mangues le plus rapidement possible », conclut-il, rapport encore FreshPlazza.

Quant aux Etats-Unis, le Pérou est là aussi le principal fournisseur actuellement et jusqu'à la fin du mois de mars.  « Le Pérou est très difficile cette année. Il y a une pénurie de conteneurs, un manque de place sur les navires et, bien sûr, une augmentation des coûts. La résurgence du Covid n'arrange pas non plus la situation.» Le Mexique est en avance et commencera à fournir des quantités précoces et limitées le mois prochain. « Une fois que le Pérou aura terminé sa production, nous commencerons à voir la production du Costa Rica, du Guatemala et du Nicaragua arriver sur la côte Est », souligne un importateur.

Mais les choses pourraient évoluer. Samedi, l’Inde et les Etats-Unis ont conclu un accord de « transfert de surveillance » en matière sanitaire et les expéditions de mangues devraient être réautorisées dès ce mois-ci après deux ans d’interruption due à la Covid (Marché mondial : la mangue (freshplaza.fr). Ce programme permet à l'Inde d'expédier des fruits en faisant irradier les mangues en Inde par un inspecteur indien avant leur arrivée aux États-Unis. « Il n'y aura donc pas d'autorisation préalable, mais une inspection après l'arrivée », explique l'exportateur. Ce qui va fluidifier les flux.

Mots-clés: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +