L’ivoirien SAF Cacao enterré trop vite ?

 L’ivoirien SAF Cacao enterré trop vite ?
Partager vers

Et si on avait enterrer un peu trop vite le groupe ivoirien SAF Cacao ? Pourtant déclaré en faillite le 18 juillet dernier, avec liquidation et apurement des passifs, ses dettes s’élevant à environ FCFA 160 milliards (€ 243,2 millions) à l’égard d’une douzaine de banques, FCFA 80 milliards (€ 121,6 millions) au Conseil café-cacao (CCC) et FCFA 25 milliards (€ 38 millions) en impôts divers, le Premier ministre ivoirien Gon Coulibaly entend “tout faire pour que le liquidateur trouve un repreneur qui permettent une continuité d’activité”, a-t-il déclaré lundi. Et ce, si possible avant l’ouverture de la prochaine campagne, début octobre.

Basé dans la zone portuaire de San Pedro, SAF Cacao pèse, en effet, lourd dans la filière. Il achète chaque année entre 150 000 et 200 000 tonnes (t) de fèves, soit environ 10% de la production nationale, et emploie quelque 13 000 personnes directement et indirectement.

Le temps presse car les tribunaux devraient se saisir du dossier en octobre sur un recours visant à casser la décision de liquidation en cours, révélait Jeune Afrique début septembre.

Autres Articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *