02 août 2019 - 17:08 |

Chute des bénéfices d’ADM au second trimestre

Le deuxième trimestre devait être celui de la remonté pour l’américain Archer Daniels Midland (ADM), mais il voit ses bénéfices chuter à $ 235 millions au deuxième trimestre, en baisse de 41,3%  marquant un changement brutal par rapport à ses performances un an plus tôt avec un bénéfice de $ 579 millions. Les revenus chutent  de 4,5 % à $ 16,3 milliards.

ADM a été frappé par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui a rendu difficile la vente à l’exportation de maïs. Le chef de la direction Juan Luciano reste confiant sur cette question malgré cette période trouble : « Bien que le moment soit incertain, nous restons confiants dans la reprise d'importants flux commerciaux de produits alimentaires et agricoles entre les États-Unis et la Chine, ce qui contribuera à renforcer les marges des industries américaines d'exportation de céréales et d'éthanol ».

En outre, c’est le mauvais temps qui s’est prolongé durant le printemps qui a causé de gros dégâts sur les résultats d’ADM en perturbant la production et le transport. En effet, la baisse la plus importante enregistrée par la société est causée par les fortes pluies, des inondations historiques, qui ont interrompu le trafic de barges sur le fleuve Mississippi et fermé plusieurs usines pour un coût de $ 65 millions sur ses bénéfices d’exploitation et coût de $ 125 millions de pertes de production sur la moitié de l’année. Pour limiter ses coûts, la société tente de réduire ses effectifs et de rationaliser ses opérations, des départs (parfois volontaires) à la retraite anticipée ont été réalisés pour un coût de restructuration de $ 101 millions.

Sur le long terme, la société se rassure en observant les répercussions économiques de la peste porcine africaine en Chine qui a tué des millions de porcs en Chine, 35% du cheptel porcin chinois, et s’attend à une augmentation des importations du géant asiatique. ADM modernise alors ses entreprises de transformation pour se préparer à l’augmentation de la demande chinoise. Sur le long terme, la demande en soja en Amérique du Sud, en Europe, et aux Etats-Unis : « Ce sera un grand événement pluriannuel pour notre industrie » indique le groupe.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +