05 juillet 2018 - 11:00 |

L'Egypte doublerait ses exportations de coton à fibres longues

Une plus grande superficie dédiée et la dévaluation de moitié de la valeur de la livre égyptienne en 2016 font le bonheur de la filière coton en Egypte. Un coton de très haute qualité, à fibres longues, dont Le Caire est le deuxième exportateur mondial derrière les Etats-Unis.

La filière relève donc la tête après des années d'errance, depuis 2011, la révolution ayant entrainé une chute des contrôles de la qualité du coton et donc la dégradation de celle-ci. En 2016, les autorités ont repris en main la filière et réimposé des contrôles.

"L'année prochaine, nous devrions produire 120 000 tonnes (t) et nos exportations augmenteraient d'environ 40 à 45% si nous exportons 75 000 t", a déclaré à Reuters le patron de l'Association des exportateurs de coton d'Alexandrie.

Cette année, 141 120 ha ont été semés contre 92 400 ha l'année dernière, a annoncé cette semaine le ministère de l'Agriculture. Et cette superficie pourrait encore s'accroître ces prochaines années car le gouvernement incite les agriculteurs à se tourner vers des cultures économes d'eau, comme le coton et contrairement au riz par exemple, pour éviter des pénuries d'eau étant donné que l'Ethiopie s'apprête à remplir son énorme barrage Renaissance.

Cette campagne 2017/18 (septembre/août), les ventes à l'international sont estimées totaliser 52 000 t, déjà en hausse de 37% sur la saison précédente. La demande pour le coton à longue fibre d'Egypte se redresse après le scandale en 2016, lorsqu'un industriel indien du textile, Welspun India avait fait passer des draps bas de gamme comme étant à base de fibres égyptiennes de haute qualité. Ceci avait nuit à la réputation du coton égyptien.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +