06 juillet 2017 - 13:00 |

Les produits alimentaires 7% plus chers qu'en juin 2016

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont augmenté de 1,4% en juin par rapport au mois de mai, et de 7% par rapport à juin 2016, annonce aujourd'hui la FAO. Ce sont essentiellement les prix du blé, de la viande et des produits laitiers qui ont fait grimper la moyenne.

L'Indice FAO des prix des céréales a augmenté de 4,2% en juin, les prix du blé à forte teneur en protéines ayant fortement grimpé suite à la détérioration de l'état des cultures aux Etats-Unis. Les prix du maïs, en revanche, ont baissé face à des récoltes qui ont atteint un niveau record en Amérique du Sud.

L'Indice des pris des huiles alimentaires affiche une diminution de 3,9% par rapport à mai lorsque les prix avaient connu un bref rebond. Les cours internationaux de l’huile de palme ont baissé de 7% pour atteindre leur plus faible niveau depuis 10 mois, principalement en raison de perspectives de production favorables en Asie du Sud-Est, souligne le communiqué. Les volumes record des récoltes en Amérique du Sud ont entraîné les disponibilités mondiales à la hausse, à quoi s’ajoutent des prévisions selon lesquelles la production mondiale atteindrait un niveau quasi record en 2017/18, ce qui a eu pour effet de faire baisser les prix de l’huile de soja. La baisse des prix des huiles de colza et de tournesol a également contribué à la diminution globale de l’indice.

Les prix des produits laitiers ont progressé de 8,3% par rapport à mai, approchant de leur niveau le plus élevé en trois ans. Mais ils demeurent inférieurs de 24%  au pic atteint en février 2014.

Les prix de la viande ont été en hausse de 1,8% en juin, leur sixième mois consécutif de hausse modérée de l’indice. Le volume limité de l’offre à l’exportation en Océanie et le niveau élevé de la demande ont entraîné les prix des viandes bovines et ovines à la hausse au mois de juin, et la forte demande à l’importation a contribué au maintien des prix de la viande de porc. En revanche, les inquiétudes entourant la diffusion de la grippe aviaire en Europe, en Asie et en Afrique ont continué d’exercer une pression sur les cours de la viande de volaille.

L'Indice FAO des prix du sucre est tombé de 13,4% par rapport à mai. Il s’agit de sa valeur la plus faible depuis 16 mois. Les prix internationaux du sucre n’ont cessé de baisser depuis février, en raison des abondantes disponibilités à l’exportation et en particulier sous l’effet du niveau élevé de l’offre au Brésil. La faiblesse de la demande à l’importation a continué d’exercer une pression à la baisse sur les cours du sucre, notamment en raison du ralentissement des achats effectués par la Chine (premier importateur mondial) suite à l’instauration de droits d’importation élevés.

D'autre part, selon le Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales, également publié aujourd'hui, malgré le durcissement des conditions d'approvisionnement du blé à forte teneur en protéines, les stocks mondiaux céréaliers devraient probablement rester abondants cette année.

La FAO a revu à la baisse ses prévisions pour le mois de juin concernant la production mondiale de blé en 2017 et revu à la hausse celles liées à la production de maïs et de riz. La production mondiale de céréales cette année devrait probablement atteindre les 2 593 millions de tonnes (Mt), soit 0,6% de moins que celle de 2016. Les stocks céréaliers mondiaux devraient augmenter et atteindre le niveau record de 704 Mt.

Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +