08 septembre 2016 - 14:30 |

L'agriculture au cœur de la loi de finances rectificative de Côte d'Ivoire

En Conseil des Ministres hier à Abidjan, un projet de loi de finances rectificative a été adopté, notamment à cause de l'évolution du segment agricole.

Le budget 2016, élaboré sur la base des hypothèses favorables de la hausse de la production du cacao, de la bonne tenue de la production des hydrocarbures et de la bonne évolution du commerce extérieur, avait été voté en dépenses et en ressources à FCFA 5 813,3 milliards (€ 8,8 milliards), souligne le communiqué.

Toutefois, précise le communiqué, l’évolution de l’environnement économique national et international a rendu nécessaires quelques ajustements budgétaires, à l’origine de la présente loi rectificative. Ainsi, les prévisions de recettes ont été ajustées pour prendre en compte, entre autres, l’évolution des cours du pétrole à l’international et le volume de cacao exporté. De la sorte, les ressources prévues initialement à FCFA 5 813,3 milliards, enregistrent une augmentation nette de FCFA 352,5 milliards (€ 535,8 millions)  pour se situer à FCFA 6 165,8 milliards (€ 9,3 milliards). 
Concernant les dépenses, la nécessité d’accroître les moyens d’action de l’Etat dans certains secteurs (agriculture, sécurité, enseignement, transports…) commande également un ajustement des budgets correspondants, lit-on dans le communiqué. En conséquence, les dépenses enregistrent une augmentation nette de FCFA 352,5 milliards, passant à FCFA 6 165,8 milliards contre FCFA 5 813,3 milliards initialement.
L’ensemble de ces modifications se traduisent par une hausse globale nette de 352,5 milliards portant le nouvel équilibre budgétaire 2016 à FCFA 6165,8 milliards contre FCFA 5 813,3 milliards initialement prévus, a-t-il été conclu en Conseil des ministres.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +