11 janvier 2021 - 18:34 |

Hausse jusqu'à 17% du prix au détail de l'huile de palme en Côte d'Ivoire

Si la production d'huile de palme en Côte d’Ivoire est supérieure à sa consommation, le pays en exportant vers ses marchés voisins, elle n’en demeure pas moins impactée par la hausse des cours mondiaux. Ceci expliquerait, selon les autorités,  l’augmentation du prix au détail de l’huile de palme en ce début d’année 2021, selon une note du Conseil national de la lutte contre la vie chère du ministère du Commerce, rapportée vendredi par Abidjan.net.

Le prix du bidon de 25 litres de  Dinor est passé de FCFA 20 000 à 24 500 ; celui du bidon de 20 litres d’Aya de FCFA 16 000 à 19 500 et la bouteille de 1,5 litre de FCFA 1 450 à 1700. Une flambée tout de même de 17% pour ce litre et demi.

" Cette hausse est une répercussion de l’augmentation du cours mondial de l’huile de palme de ces dernières semaines", est-il noté. "La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays tels que le Sénégal, n’échappe pas à cette hausse conjoncturelle au niveau mondial".

Notre confrère rappelle que depuis le 29 avril 2020, un décret avait plafonné les prix de cinq produits de grande consommation dont l’huile de table raffiné pour aider les Ivoiriens dans le cadre de la crise de la Covid-19. Ceci aurait pris fin le 9 décembre.

Rappelons que sur le marché mondial, les cours de l’huile de palme ont augmenté de 44% en 2019 puis encore de 18% l’année dernière pour clôturer le 31 décembre à $ 896,02 la tonne. Des cours soutenus par un resserrement de l’offre en partie en raison du phénomène climatique La Nina tandis que la demande s’est reprise au fil de l’année (lire nos informations : Montagnes russes pour les matières premières agricoles en 2020).

La production ivoirienne ne représente que 2% de l’offre mondiale d’huile de palme, à 481 000 t en 2017/18 mais en hausse de 66% sur les 10 années précédentes, avait-il été souligné lors du dernier Salon international de l’Agriculture à Paris (lire nos informations : L'huile de palme de Côte d'Ivoire face au double défi du marché croissant et du 'bashing'). La Côte d'Ivoire étant un marché ouvert, elle importe 11% d’huile de palme alors que sa propre production parviendrait largement à satisfaire sa demande intérieure qui était de 352 000 t en 2017/18, en progression annuelle de 6% sur 10 ans. A noter d’ailleurs que ses exportations ont bondi de 133% entre 2007/08 et 2017/18, à 219 000 t cette année là.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +