11 mars 2020 - 11:18 |

L'USDA révise à la baisse ses prévisions d'importations de riz en Afrique

Les importations de riz de l'Afrique sub-sahariennes en 2019/20 ont été largement revues à la baisse ce mois-ci par  le Département américain de l'Agriculture (USDA). Dans son bulletin du mois de mars "Grain : World Markets and Trade", il estime ces achats à 14,155 millions de tonnes (Mt) sur l'actuelle campagne 2019/20 alors que le mois dernier, il les estimait encore à 14,885 Mt. En cause, une forte révision à la baisse par l'USDA de ses estimations de consommation du sous-continent à 32,85 Mt contre 33,38 Mt estimées encore le mois dernier. Face à cela, les prévisions de production demeurent à 18,78 Mt, inchangées. L'Afrique sub-saharienne puiserait dans ses stocks puisqu'ils sont estimés se contracter en fin de campagne 2019/20, à 2,428 Mt, alors qu'ils étaient estimés à 2,63 Mt en février. Surtout, ils sont en forte baisse par rapport aux deux précédentes campagnes.

Situation mondiale du riz : prévisions révisées du mois de mars de l'USDA

en milliers de tonnes2015/162016/172017/182018/19Fév 2019/20Mars 2019/20
Importations mondiales37 64444 71745 43941 05442 37341 688
Importations Af. sub-sah.12 18314 29414 38513 58514 88514 155
Production mondiale476 738490 996494 835499 372496 216499 309
Production Af.sub-sah.16 19217 46917 42318 60318 78318 783
Consommation mondiale467 274476 904481 503486 179490 999490 082
Consommation Af. sub-sah.28 17930 50831 13432 41733 38232 852
Stocks mondiaux fin campagne142 391149 900162 569175 319178 090182 303
Stocks Af. Sub-sah. fin campagne2 8143 2163 1352 9072 6232 428
Source : USDA, mars 2020
L'Inde devrait revenir en force

L'USDA souligne que l'Inde devrait revenir en force sur le marché mondial du riz cette année, lui permettant de confirmer sa place de leader parmi les fournisseurs mondiaux en riz, notamment auprès de l'Afrique.

En effet, la production indienne atteindrait le record de 118 millions de tonnes (Mt) de riz usiné, souligne l'USDA. Il revoit ainsi à la hausse de 2,6% ses prévisions du mois dernier. La progression serait ainsi de 1% par rapport à sa production la campagne dernière. Les superficies rizicoles seraient en progression de 1% à 44 millions d'hectares, avec un rendement de 1% supérieur, à 4,02 t/ha. Ces belles perspectives seraient les résultats d'une bonne pluviométrie en 2019 qui aurait boosté les rendements dans les Etats producteurs du sud et de l'est de l'Inde.

Rappelons qu'en 2019, les exportations indiennes ont chuté à leurs plus faibles niveaux en hui ans, à 9,8 Mt. Entre autres, les exportations de brisures de riz vers l'Afrique de l'Ouest ont dégringolé, notamment à destination du Sénégal, précise l'USDA.

 

Quant à 2020, outre sa production attendue record, l'Inde croule sous les stocks : les réserves de sécurité alimentaire qui regorgent de riz. Certes, les volumes entreposés en Chine sont bien supérieurs mais à eux deux, ils devraient inonder le marché car leurs prix sont très compétitifs. En outre, ils seront moins concurrencés par la Thaïlande qui essuie actuellement l'impact d'une sécheresse sévère mais aussi par le Pakistan dont les stocks de début de campagne sont plus étroits.
La Birmanie lorgne aussi l'Afrique

Ceci dit, il existe un certain nombre de "cartes folles" qui pourraient impacter les prévisions d'exportation de riz de l'Inde, poursuit l'USDA. Tout d'abord la consommation indienne qui demeure forte ainsi que les achats gouvernementaux pour stocker.

En outre, l'Inde subit la concurrence de la Birmanie, notamment sur le segment du riz blanc, avec comme marchés visés non seulement la Chine et l'Europe, marchés traditionnels, mais l'Afrique.

Autre facteur pouvant impacter les exportations indiennes, la fermeté de la roupie. Alors, certes, le prix du riz indien à l'export demeure très compétitif notamment face à la Thaïlande, mais la hausse globale des prix sur le marché mondial rizicole pourrait impacter la demande globale à l'importation. S'agissant du riz étuvé, la performance indienne dépend largement de la demande du Nigeria et des pays voisins d'Afrique de l'Ouest. Or, actuellement, ce marché est impacté par la fermeture des frontières du génat d'Afrique.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +