13 avril 2017 - 14:45 |

Une nouvelle norme pour garantir un commerce plus sécurisé des plantes et semences

L'organisme international de protection des végétaux (IPPC, de son sigle angalis) a adopté hier une nouvelle norme mondiale pour garantir que le commerce international des plantes et des semences soit plus sûr tout en demeurant rentable, annonce la FAO. Ceci a été décidé lors de 12e session de la Commission des mesures phytosanitaires (CMP), organe directeur de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV), qui a clôturé ses travaux hier à Incheon, en Corée.

En effet, chaque année, dans les quelques 500 millions de conteneurs remplis de produits divers se nichent aussi des ravageurs qui, une fois sur le rivage, sont capables de dévaster les cultures. Cela va des spongieuses aux fourmis argentines, en passant par les escargots géants africains, souligne le communiqué.

D'autre part les entreprises de semences lancent souvent des programmes de sélection des plantes dans de nombreux pays afin d’obtenir plus d'une culture chaque saison. Les semences sont ensuite expédiées dans tous les coins du globe pour le nettoyage, le traitement, les essais et l'emballage avant d'être vendues et expédiées à nouveau - parfois après avoir été stockées durant de longues périodes. En outre, leur destination finale n’est pas toujours nécessairement connue au moment de leur exportation du pays d'origine.

Tout cela rend ardue, voire impossible, la prise en compte par les pays importateurs de graines de toutes les exigences phytosanitaires.

En proposant des approches standard pour l'évaluation des risques et les essais, la nouvelle norme adoptée par la CMP vise à harmoniser la façon dont les pays s'attaquent à la complexité du commerce international des semences, ce qui devrait faciliter ledit commerce évalué à quelque $ 12 milliards par an.

La CPM a également examiné les lignes directrices d’un système de réglementation des importations et a planché sur plusieurs traitements visant à empêcher les parasites de se nicher dans des matériaux d'emballage en bois et les mouches des fruits d'attaquer les agrumes.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +