14 février 2020 - 16:59 |

Seules six sociétés peuvent dorénavant importer du lait au Nigéria

Le directeur du Département du commerce et des échanges de la Banque centrale du Nigeria (CBN), Ozoemena Nnaji, a publié mardi une circulaire dans laquelle il inscrit le lait et les produits laitiers aux articles non-éligibles aux devises. Objectif : stimuler la production locale.

Seules six sociétés sont autorisées à poursuivre les importations et peuvent accéder aux devises, notamment au dollar américain, souligne AgroNigeria. Il s'agit du néerlandais FrieslandCampina WAMCO Nigeria, de l'unité locale de la société d'embouteillage Coca Cola HBC, de la société danoise TG Arla Dairy Products, de Promasidor Nigeria, de Nestlé Nigeria et d'Integrated Dairies. Elles ont été choisies grâce à leur programme d’intégration qui consiste à accroitre leur capacité de production locale en matière de lait.

Plus précisément, la banque a demandé l’annulation de tous les formulaires désignés par la lettre « M », qui est un processus de documentation obligatoire mis en place par le gouvernement pour contrôler les marchandises importées et percevoir des droits d’importations. Seules les six sociétés mentionnées ci-dessus ont désormais accès à ce formulaire. La BCN s’engage de son côté à faciliter l’accès au financement pour les investisseurs laitiers et veillera à ce que le pays conserve ses précieuses devises, que la croissance économique soit stimulée et que des opportunités d’emplois soient créés dans le secteur.

S'agissant de la laiterie hollandaise FrieslandCampina (lire SARA 2019 : Une forte présence des Pays-Bas autour des semences et de la volaille), rappelons que fin novembre, le gouverneur de l’Etat du Niger signait avec Roel van Neerbos, président de FrieslandCampina, un accord qui prévoyait l’attribution de 10 000 hectares de la réserve de pâturage de Bobi destinées à reproduire et développer la production laitière dans la réserve, installer des infrastructures modernes, des centres de collecte de lait et créer unn réservoir de refroidissement de grande capacité, ainsi que des équipement de test du lait de haut-qualité (Lire : Le Nigeria économisera bientôt $ 1,2 milliard en produisant son lait). La firme hollandaise est également présente dans les Etats d’Oyo, d’Ogun et d’Osun, dans lesquels 7 000 agriculteurs -dont 950 femmes- disposent d’un centre de stockage en vrac, six centres de collecte de lait, et vingt points de collecte.

Le Nigéria, la plus grande économie d’Afrique, dépense chaque année plus de $ 1,2 milliard pour importer du lait étranger et nourrir ses 180 millions d’habitants.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +