21 août 2017 - 17:00 |

Production record annoncée en café et sucre

À quelques jours d’intervalle l’Organisation internationale du café (ICO) et l’Organisation internationale du sucre (ISO) ont révisé à la hausse leurs prévisions de production mondiale de café et de sucre qui s’établiront toutes deux à un niveau record.

En ce qui concerne la production de café, l’ICO a relevé sa prévision de production à 153,9 millions de sacs en 2016/17, contre 151,6 millions précédemment. Une hausse imputable principalement à une production plus abondante en Indonésie à 11,5 millions de sacs ainsi qu’au Pérou. Avec une hausse de 1,5% par rapport à la campagne précédente, la production atteindra un record historique. La production d’Arabica est estimée par l’ICO à 97,3 millions de sacs, en hausse de 10,2%, et celle de Robusta à 56,6 millions de sacs, en baisse de 10,6%.

Quant au sucre, la production devrait grimper de 7% en 2017/18 pour atteindre un record de 179,3 millions de tonnes (Mt). Une production tirée par l’Inde, l’Union européenne, la Thaïlande et la Chine, selon l’ISO.L’ Inde, deuxième producteur mondial, après des sécheresses les pluies de la mousson sont redevenues normales propices à la production de sucre notamment dans des Etats comme Le Maharashtra. Ainsi la production progresserait de 4,5 Mt à 25 Mt en 2017/18. Dans l’Union européenne, avec la fin du système de limitation de la production et de garantie des prix du sucre le 1er octobre prochain, la production de sucre devrait progresser à 18,6 Mt contre 15,9 Mt en 2016/17.

Quant à la consommation mondiale, l’ISO estime qu’elle devrait s’accroître de 1 ,8% à 174,7 Mt. Ainsi, après un déficit de 3,9 Mt en 2016/17, l’ISO table sur un excédent de 4,6Mt pour 2017/18. Ce qui pourrait davantage peser sur les prix qui ont déjà perdu 33% de leur valeur depuis le début de l’année. Toutefois, l’ISO estime que la baisse des prix pourrait réduire l'attrait de l'utilisation de la canne pour produire du sucre plutôt que de l'éthanol au Brésil. « Un retour du mélange de production à des niveaux plus traditionnels pour les années récentes, disons, 44 % (ndrl de sucre) réduirait pratiquement l'excédent projeté actuellement », a précisé l'ISO.

 

 

 

Filières: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +