21 septembre 2017 - 14:15 |

Il n'y a peut-être pas d'ouragans en Afrique de l'Ouest mais des inondations....

La production alimentaire mondiale s'annonce en hausse cette année, avec une bonne production céréalière en Afrique de l'Ouest. Pourtant, le nombre de personnes souffrant de la faim en Afrique augmente et de nombreuses régions en Afrique de l'Ouest connaissent des catastrophes naturelles qui font des morts d'êtres humains et de cheptel, détruisant des cultures, bien que cela soit peu médiatisé.

Pour la première fois, l'Unicef et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont joints à la FAO, au Fonds international de développement agricole (Fida) et au Programme alimentaire mondial (PAM) pour préparer le rapport sur L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde paru vendredi dernier.

20% de la population africaine souffre de la faim

Le constat est inquiétant. Entre 2015 et 2016, le nombre de personnes à travers le monde souffrant de la faim a progressé de 38 millions après avoir régressé constamment durant plus d'une décennie. A fin 2016, le nombre total de personnes touchées atteint 815 millions, soit 11% de la population mondiale. En outre, de multiples formes de malnutrition menacent la santé de millions de personnes dans le monde. 20% de la population africaine souffre de la faim contre 12% en Asie et 7% en Amérique latine, des chiffres collectés, bien évidemment, avant le passage des ouragans dernièrement.

L'augmentation est en grande partie due à la prolifération des conflits violents et aux chocs climatiques, selon les auteurs du rapport. "Au cours de la dernière décennie, les conflits ont considérablement augmenté et sont devenus plus complexes et plus difficiles à résoudre", lit-on. La famine a frappé certaines parties du Sud-Soudan pendant plusieurs mois début 2017 et le risque est grand de la voir frapper de nouveau là-bas ou dans d'autres zones de conflit, notamment le nord-est du Nigeria, la Somalie et le Yémen, déplorent-ils.

Cette année encore, les conflits continuent d'avoir un impact sévère sur l'agriculture et la sécurité alimentaire notamment, en Afrique, en Centrafrique, en RD Congo, dans le Nord du Nigeria, en Somalie et au Soudan du Sud, avec souvent d'autres répercussions - en raison des déplacements de population et de l'insécurité civile en hausse - ailleurs. En 2017, les chocs climatiques, notamment les sécheresses, ont amplifié les impacts dans certains pays, comme en Somalie et dans le Sud de l'Ethiopie.

La production céréalière en Afrique de l'Ouest s'annonce stable

Pourtant, de meilleures conditions agricoles en Afrique australe et des récoltes importantes en Amérique latine sont sur le point d'avoir un effet positif sur l'approvisionnement alimentaire mondial, selon un autre rapport de la FAO paru aujourd'hui sur les Perspectives de récolte et la situation alimentaire.  Les ouragans dans les Caraïbes mais aussi les inondations en Afrique de l'Ouest auront vraisemblablement pour conséquence d'entraver la production des fermes locales. Cependant les tendances pour la production alimentaire sont plutôt positives, grâce notamment à une production céréalière mondiale qui devrait atteindre un niveau record en 2017, avec 2 611 millions de tonnes.

En Afrique, la production est attendue en hausse de 11,6% grâce, d'une part, aux bonnes performances attendues en Afrique australe pour le maïs après avoir été très impacté par El Niño la campagne dernière, d'autre part, à l'augmentation de la production de blé en Afrique du Nord. La production céréalière est attendue à 183,3 Mt en 2017 contre 164,2 Mt en 2016 et 167,6 Mt en 2015.

Sur ce total africain, l'Afrique de l'Ouest devrait produire 56,9 Mt, soit les mêmes volumes qu'en 2016, mais en hausse par rapport aux 51,8 Mt en 2015. Si, globalement en Afrique de l'Ouest, les pluies ont été favorables depuis le démarrage de la campagne en juin, certaines régions de pays ont connu et connaissent encore des situations très difficiles et dont, curieusement, la grande presse se fait peu l'écho.

Mais des situations localisées catastrophiques

Ainsi, la FAO, rappelle que les inondations au Sierra Leone mi-août et le glissement de terrain massif à Freetown, a tué 500 personnes, sans parler des dégâts matériels mais aussi de l'impact sur les cultures urbaines et péri-urbaines.

 

Au Niger, 82 000 personnes ont été affectées par les inondations ces derniers mois et plus de 11 000 animaux ont été tués notamment dans les régions de Maradi, Dosso et Niamey.

 

Au Mali, 26 000 têtes de bétail ont été perdues dans la région de Tombouctou à cause de ces inondations.

 

Au Ghana, en juillet, l'urgence a été déclarée dans la région du Grand Accra, la région centrale, de l'Ouest et de l'Est en raison des inondations suite aux pluies torrentielles.

 

Des milliers de personnes ont aussi été affectées par des inondations en Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Nigeria et Sénégal.

 

A tout ceci se greffe l'invasion du vers Légionnaire d'automne (lire nos informations) dès le début de l'année au Bénin, Nigeria et Togo, puis s'est propagées au Cap-Vert, au Ghana et au Niger.

 

Selon le rapport trimestriel, près de 37 pays à travers le monde, dont 28 en Afrique, ont besoin d'une aide alimentaire internationale. En Afrique de l'Ouest, il s'agit du Burkina Faso, de la Guinée, du Liberia, du Mali, du Niger, du Nigeria et de la Sierra Leone.

 

Quant aux prix des céréales en Afrique de l'Ouest, ils ont progressé de "façon significative" ces derniers mois, note la FAO.

 


Chiffres clés

Faim et sécurité alimentaire

  • Nombre total d’affamés dans le monde: 815 millions, dont:
    • en Asie: 520 millions
    • en Afrique: 243 millions
    • en Amérique latine et Caraïbes: 42 millions
  • Part de la population mondiale souffrant de la faim: 11%
    • Part de la population en Asie: 11,7%
    • Part de la population en Afrique: 20% (en Afrique orientale 33,9%)
    • Amérique latine et Caraïbes: 6,6%
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +