24 février 2017 - 13:00 |

La BAD, très impliquée dans l'agriculture, ouvre des agences au Bénin, Guinée et Niger

La Banque africaine de développement (BAD), qui intervient de façon croissante dans le financement du développement agricole, en faisant une de ses priorités, a annoncé ouvrir des agences au Bénin, en Guinée et au Niger.

La BAD a décidé de ceci notamment au vu des bonnes performances de ses agences ouvertes au Burkina Faso et en Angola, respectivement en 2006 et 2011. Tirant des enseignements de ces expériences, la BAD estime qu'au Bénin, d'ici 2019, son portefeuille de projets pourrait passer des $ 355 millions actuellement à $ 747 millions, avec un taux de décaissement qui pourrait atteindre 60% contre 39% actuellement et le pourcentage de projets incertain pourrai t baisser de 60% à 20%.

En Guinée, où la BAD n'a même plus d'économiste pays depuis 2013, le portefeuille pourrait atteindre $ 1 milliard d'ici 2019, étant donné l'immense potentiel -notamment agricole- du pays, contre $ 275 millions actuellement. Le taux de projets à risque devrait baisser de 78% actuellement à 20%, avec un taux de décaissement qui devrait atteindre 55% contre 27% actuellement.

Quant au Niger, où la Banque est totalement absente, la BAD mesure l'importance du défi mais considère que le portefeuille de projets pourrait atteindre $ 621 millions d'ici 2019 contre $ 302 millions actuellement. Les projets à risque pourraient ainsi passer de 83% à 20%, avec un taux de décaissement qui évoluerait de 31,24% actuellement à 65%.

Dans son budget 2017, la BAD a provisionné $ 7,3 millions pour l'ouverture de ces trois agences.

Rappelons que la Banque compte aujourd'hui des bureaux de liaison ou de présence dans 35 pays africains, deux centres régionaux à Nairobi et Pretoria, un bureau de représentation à Tokyo et son siège à Abidjan.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +