26 mars 2020 - 17:23 |

Va-t-on manquer de riz ?

La décision du Vietnam, troisième exportateur mondial de riz dernière la Thaïlande et l’Inde, de ne plus signer de nouveaux contrats d’exportation de riz avant le 28 mars peut-elle compromettre l’approvisionnement mondial en riz ? En effet, hier le gouvernement a décidé de suspendre la signature de tous les nouveaux contrats d’exportation le temps de vérifier que le pays dispose de suffisamment de riz au niveau national pour faire face à l’épidémie de coronavirus. « Cette décision du Vietnam suscite beaucoup d'attention sur le marché international », a déclaré un négociant en riz européen. « Si les pays exportateurs de produits alimentaires commencent à limiter leurs approvisionnements pour assurer leur propre sécurité alimentaire, cela serait très préoccupant ».

Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a demandé aux ministères du Commerce, des Finances et de l'Agriculture d'examiner les stocks de riz du pays et de soumettre un rapport sur les approvisionnements et les exportations d'ici samedi, selon le communiqué. "En attendant le rapport du groupe de travail, la signature de tous les nouveaux contrats d'exportation de riz sera suspendue et les contrats qui ont déjà été signés seront traités une fois le rapport disponible", a indiqué le gouvernement.

Une décision prise alors que les exportations de riz du Vietnam au cours des deux premiers mois de 2020 avaient augmenté de 31,7% par rapport à l'année précédente pour atteindre 928 798 tonnes. "Si les exportations continuent d'augmenter à ce rythme, le Vietnam serait confronté au risque de pénurie de consommation intérieure", a estimé le ministère de l’Industrie et du commerce.

En Inde, les exportateurs de riz rencontrent des difficultés suite à la forte augmentation, d’environ 30%, des taux de fret ces dernières semaines, ce qui devrait réduire leurs marges tandis que les paiements avec l’étranger sont retardés suite à la pandémie du coronavirus. Les exportateurs de riz ont écrit au Premier ministre Narendra Modi pour lui demander de les aider à rationaliser les distorsions de la logistique internationale et des transports intérieurs afin d'assurer l'approvisionnement en céréales dans un monde frappé par une pandémie.

Depuis plusieurs semaines, les prix internationaux du riz sont sur une tendance haussière. Dans sa dernière analyse, le Conseil international des céréales (CIC) observait que le la variété Thaï 100% avait atteint un pic de 7 ans le 18 mars dernier suite à des fortes demandes d’achat liés à l’épidémie de Covid-19, les commerçants cherchant à reconstituer leurs approvisionnements, notamment auprès des exportateurs de Thaïlande pour des livraisons en mars/avril.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +