26 septembre 2018 - 12:38 |

Le "leap-frogging" avicole en Afrique pourrait conjuguer de suite productivité et bien-être animal

"Aujourd'hui, en Europe, le problème est le bien être animal : comment faire pour bien manger, pour mieux manger. Au Sénégal, notre problème est de manger. Nous devons régler ce problème avant de passer au suivant". Cet avis exprimé par Gora Faye, secrétaire général adjoint de l'Interprofession avicole au Sénégal (Ipas), dans l'interview accordée à CommodAfrica  lors du Salon international des productions animales (Space), pourrait vite être dépassé.

Ainsi, en Afrique du Sud, l'ONG environnementale Southern African Faith Communities Environment Institute (SAFCEI) vient de lancer une campagne incitant la chaîne de restaurants franchisés Famous Brands à s'engager d'ici 2025 à n'utiliser que des œufs pondues par des poules vivant hors cages.

Non seulement SAFCEI met en avant le bien-être animal, mais elle souligne aussi l'impact du mode d'élevage intensif sur la pollution de l'air et de l'eau, ainsi que les risques accrus en terme d'infection des œufs par la salmonelle.

Les consommateurs ouest-africains pourraient, plus rapidement qu'on ne pense, avoir les mêmes exigences. Le "leap-frogging" dans l'aviculture pourrait consister à conjuguer de suite, productivité et bien-être animal.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +