27 juin 2019 - 16:38 |

Jumia Food veut aller au-delà de la classe moyenne

Jumia Food, filiale de la plateforme de e-commece Jumia Technologies cotée depuis avril à la bourse de New York, tente de capter une éventail plus large de consommateurs en offrant des menus et des produits alimentaires moins chers, a expliqué son directeur exécutif Joe Falter  à Reuters.  La plateforme vend en ligne boissons et nourriture dans onze pays africains dont la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Sénégal.

C'est un tournant pour Jumia qui, depuis 2012, s'était surtout focaliser sur une clientèle de classe moyenne. Aujourd'hui, elle veut élargir sa base de clientèle.

"Un de nos grands points d'intérêt actuellement est de nous développer vers un type de consommateur qui dépense moins à la fois mais peut-être plus fréquemment", explique-t-il. Ainsi, sa stratégie cette année -et il a commencé à le faire au Kenya- est de travailler plus étroitement avec des restaurants pour leur livrer des repas à moins de $ 2,95, soit 300 shillings kényans. Auparavant, les repas étaient entre 350 et 600 shillings.

Dans le cadre de cette nouvelle stratégie, Julia Food suit Uber qui a développé en 2018 au Kenya Chap Chap, ainsi qu'un service de mobylette en Ouganda et des rickshaw en Tanzanie. Il y a deux ans, Huawei a proposé des smartphones à $ 100-200 au Kenya alors que les iPhone d'Apple sont à $ 1 500 dans un pays où le revenu moyen mensuel est de $ 130, souligne Channelnewsasia.com.

Depuis son lancement en 2012, Jumia Food enregistre une hausse annuelle moyenne de 7% de ses commandes de plats. Son action à la bourse à New York est passée de $ 18,95 en avril à $ 25,70 lundi, souligne notre confrère.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +