28 mai 2015 - 10:45 |

Le "super riz" de Yuan Longping : 6,7 tonnes à l'hectare....

Des rendements exceptionnels, une résistance accrue face aux ravageurs, une tolérance au stress renforcée... et le tout sans avoir recours aux OGM ! C'est la promesse des variétés de riz hybrides du professeur Yuan Longping, titulaire à l'université agricole de Changsha dans le Hunan, membre de l'Académie d'ingénierie de Chine et directeur général du centre national de recherche et développement pour le riz hybride, rapporte l'ambassade de France en Chine (http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/78528.htm).

Yuan Longping et son équipe travaillent depuis le début des années 70 à l'élaboration de nouvelles souches de "super riz", uniquement issues des technologies de sélection variétale. Et avec succès…: dès les années 80, les rendements de ces nouvelles variétés de riz augmentent significativement de 15 à 20%.

A l'heure actuelle, 17 millions d'hectares de riz hybride sont plantés en Chine, soit 58% des champs de riz du pays, et le rendement moyen a atteint 6,7 tonnes par hectare en 2012, soit 2,7 tonnes de plus que le rendement unitaire mondial. La réputation du "super riz" chinois dépasse aujourd'hui ses frontières et ces nouvelles variétés commencent même à être considérées au niveau international comme une solution aux crises alimentaires qui menacent quelque 600 millions d'habitants de la zone Asie-Pacifique.

Un parcours qui a valu au "père du riz hybride" plusieurs récompenses scientifiques nationales et internationales : il remporte le prix Wolf de la fondation World Food en 2004 (équivalent du Nobel pour l'agriculture et l'alimentation), est décoré de l'insigne de chevalier de l'ordre du Mérite agricole français en 2010 et est nominé pour le prix de la paix Confucius en 2011..

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +