29 mai 2020 - 19:43 |

L’industrie de la viande en Afrique affiche une croissance de 6,9 % en 2020

Et si le Covid-19 permettait à l’Afrique d’augmenter sa part dans l’industrie de la viande ? C’est ce que semble nous indiquer ces premiers chiffres. Alors que l’industrie de la viande en Afrique prévoyait une croissance de 3,3 % et une valeur de $ 14,9 milliards pour l’année 2020, le média GlobalData, une société de pointe dans le domaine des données et de l'analyse, souligne que ces chiffres sont sous-estimés et que l’industrie de la viande en Afrique devrait atteindre une valeur de $ 15,5 milliards en 2020, soit un taux de croissance annuel de 6,9 % pour l’année 2020. Il s’agit là d’une très bonne nouvelle pour l’Afrique.

Le Covid-19 perturbe l’économie mondiale et l’industrie de la viande est également touchée. Le grand marché américain ferme ses usines de transformation, retreint son approvisionnement et limite le fret maritime, ce qui a permis aux industriels de trouver de nouvelles débouchées et de nouvelles opportunités en faveur des marchés africains. La viande et le poulet notamment, représente un produit de base dans l’alimentation de nombreux pays du continent grâce à son prix abordable et sa polyvalence.

« Le COVID-19 proviendrait d'un marché humide à Wuhan, en Chine. En conséquence, les maladies d'origine animale ont été mises en avant, ce qui influencera les habitudes d'achat des consommateurs, notamment en termes d'approvisionnement et de distribution des produits à base de viande », peut-on lire.

L’Afrique se distingue et fait mesure d’exception, à l’heure où l’industrie mondiale de la viande recule de 5,3% et atteint $ 1,3 trillion. Le Covid-19 est le principal responsable de cette chute qui a rompu la confiance des consommateurs. Les dernières analyses de GlobalData témoignent que le marché mondial de la viande représentera $1,3 trillion à la fin de l’année 2020 tandis qu’avant la crise il était estimé à $1,4 trillion et devait croitre de 2,6 %.

Concernant les prix, l’indice FAO du prix de la viande au début du mois d’avril (Lire : Les prix mondiaux des produits alimentaires en baisse de 3,4% en avril) indiquait une baisse de l’indice de 2,7 % suite à la chute des importations des denrées dans le monde : « La pandémie affecte à la fois la demande et l'approvisionnement en ce qui concerne la viande. La fermeture des restaurants et la baisse de revenus des ménages ont entrainé une baisse de la consommation et des pénuries de main d'œuvre du côté du traitement. Cela a eu un impact sur les systèmes de production des principaux pays producteurs de bétail », est-il souligné.

Mots-clés: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +