31 mars 2017 - 17:00 |

La Côte d'Ivoire abaisse à FCFA 700 le prix garanti au cacaoculteur

Ce n'est pas FCFA 750 mais FCFA 700 le kilo que le planteur devra, au moins, recevoir pour ses fèves durant la campagne intermédiaire qui démarre demain, 1er avril, en Côte d'Ivoire, a-t-il été annoncé mercredi en Conseil des ministres. Un prix faible mais surtout en chute sévère par rapport aux FCFA 1100 qui était le prix garanti pour la campagne principale qui a démarré le 1er octobre et qui s'achève aujourd'hui.

Les pouvoirs publics, notamment le Conseil du café-cacao (CCC), avaient voulu préparer psychologiquement les producteurs et l'ensemble de la filière par une longue explication de texte la semaine dernière (lire notre chronique Cacao ).

En effet, les autorités ne cessent de répéter que ce n'est pas un prix élevé qu'elles ont promis aux planteurs mais la garantie de leur accorder un pourcentage, en l'occurrence 60%, du prix CAF. Or, "les cours internationaux ont subi une forte baisse en 2016, passant de FCFA 1704 le kilo en début de campagne, à FCFA 1164 en fin de campagne", a-t-il été souligné en Conseil des ministres, FCFA 700 est bel et bien le niveau de prix auquel le planteur a droit au vu des engagements de l'Etat.

Et encore… Notre confrère de Jeune Afrique relève que pour respecter cet engagement de 60%, l'Etat a dû renoncer à sa taxe d'enregistrement de 5%, d'autres fiscalités ayant été réduites. Au total, ceci "représente environ FCFA 43,4 milliards de pertes sèches pour la Côte d’Ivoire", rapporte notre confrère.

La campagne cacaoyère 2016/17 enregistre au 26 mars 2017, une hausse de la production de près de 20% par rapport à la campagne précédente, a-t-il encore été noté en Conseil.
 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +