02 septembre 2021 - 17:57 |

L'agenda des pays développés et en développement sur l'huile de palme s'opposent, selon l'Inde

C’est une position déterminée que prend actuellement l’Inde en faveur de la production nationale d'huile de palme face à l'envol de ses importations. Balayant d'un revers de main les critiques à l’égard de cette filière, l’industrie indienne met en avant des arguments politique et sanitaire pour défendre la volonté de booster la production nationale.

« C’est un agenda occidental que de dire que l’huile de palme nuit à la santé et qui s’explique par le fait que la plante ne peut pousser que sous les climats tropicaux, ce qui signifie que les pays développés dépendent des pays en développement », souligne le patron de l’entreprise indienne 3F Oil Palm, Sanjay Goenka.

Ces prochaines années, les quatre géants indiens qui représentent 80% de la production de palmiers à huile en Inde - 3F Oil Palm Agrotech, Godrej Agrovet, Ruchi Soya et Navbharat - prévoient d’investir massivement dans le développement de leurs plantations et usines de transformation, encouragés par le gouvernement indien qui veut ainsi réduire les importations nationales notamment d’huiles de cuisson et fritures. Début août, le gouvernement a encore boosté (Rs 11 000 crore) sa filière.

Pays: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +