Des timbres fiscaux sur tous les textiles au Ghana au 1er novembre

 Des timbres fiscaux sur tous les textiles au Ghana au 1er novembre
Partager vers

A compter du 1er novembre, tous les imprimés textiles commercialisés au Ghana seront assujettis à des timbres fiscaux et ce, afin de réduire les importations.

 

A cette fin, le ministère du Commerce et de l’industrie a organisé un nouveau forum à l’attention des grossistes et détaillants de tissus, après l’avoir fait auprès des importateurs le 27 mai dernier, indique un communiqué du ministère publié aujourd’hui.

 

Selon le ministre Alan Kyerematen, l’objectif est de « sensibiliser et éduquer le public, en particulier les revendeurs de l’industrie, sur l’introduction/la mise en œuvre des timbres fiscaux textiles dans le cadre de l’engagement du gouvernement à relever les défis de l’industrie textile ».

 

Selon le ministre, la demande locale d’imprimés africains est d’environ 120 millions de mètres par an, dont l’offre locale est d’environ 35 % (42 millions de mètres), les 65 % restants étant importés. Soulignant le dynamisme de cette filière ces trois dernières décennies, il a toutefois dénoncé « l’afflux de modèles piratés et les violations flagrantes des marques de fabrique de textiles locaux » qui ont nui à la filière locale.

 

Il a rappelé à cette occasion que dès 2018, le ministère avait annoncé des mesures dont l’introduction de timbres fiscaux textiles et un mécanisme de gestion des importations, la création de couloirs d’entrée au port de Tema et à Aflao, à la frontière ; l’octroi de forfaits incitatifs aux fabricants locaux pour les rendre compétitifs ; la volonté d’attirer les industriels textiles étrangers pour qu’ils s’implantent au Ghana.

Autres Articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *