La NBMA renforce son contrôle sur les produits alimentaires OGM au Nigeria

 La NBMA renforce son contrôle sur les produits alimentaires OGM au Nigeria
Partager vers

Les magasins au Nigeria qui importeraient des produits alimentaires génétiquement modifiés sans autorisation préalable risquent la fermeture et des poursuites judiciaires, a prévenu cette semaine le directeur de l’Agence nationale de gestion de la biosécurité (National Biosafety Management Agency, NBMA), Rufus Ebegba, rapporte Premium Times.  

Une décision qui intervient dans un contexte particulier puisque l’Agence a accordé il y a deux mois l’autorisation de commercialiser des variétés transgéniques de coton et, récemment, sa première denrée alimentaire génétiquement modifié, le niébé GM, du 22 janvier 2019 jusqu’en 2022 (lire nos informations Dernière ligne droite avant la commercialisation du niébé BT au Nigeria).

A noter que la loi de 2015 (appelée loi AMNB) stipule que l’Agence est seule habilitée à autoriser la commercialisation, l’importation et l’exportation d’un organisme génétiquement modifié. En cas d’infraction, il est prévu une amende d’au moins 2 500 000 nairas (€ 6 150) et/ou un emprisonnement de cinq ans. Elle est aussi habilitée à “sceller ou fermer les installations, les sites d’essais en milieu confiné, les fermes et les laboratoires“. La même loi précise que c’est la Haute Cour fédérale qui “peut ordonner que les locaux, les laboratoires, les installations, les champs […] soient scellés“. Une nuance qui a son importance à l’heure où l’AMNB affirme son autorité sur le commerce des OGM au Nigeria.

 

..

Autres Articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *