28 mai 2020 - 16:20 |

La finance au chevet des micro entreprises et de l'informel en Afrique

Des représentants de la Commission de l’Union africaine, des banques régionales de développement, des institutions financières de développement, des organisations internationales et des banques commerciales  se sont réunis mardi à Lomé pour unir leurs efforts en faveur des  micros, petites et moyennes entreprises (MPME) africaines.

Les MPME constituent près de 85% des emplois du secteur privé, des emplois souvent vulnérables dans les secteurs du commerce, de l’agriculture, de la fabrication, de la construction et de l’hôtellerie. En tout, 25 à 160 millions d’emplois en Afrique sont devenus encore plus vulnérables en raison de l’impact du Covid-19, selon Ecobank.

Les gouvernements ont promis en moyenne $ 20 milliards pour aider à la revitalisation des MPME. De leur côté, l'Agence de développement de l’Union africaine (Auda-Nepad) et le groupe Ecobank ont dévoilé les grandes lignes de leur initiative conjointe en faveur des MPME.  

A noter que, sous d'autres cieux, Cofina, institution financière africaine leader dans la mésofinance, a signé  un partenariat de € 10 millions avec Proparco, filiale de l'Agence française de développement (AFD). Ce montant sera  dédié au financement des clients des filiales de Cofina en Côte d'Ivoire (€ 5 millions) et au Sénégal (€ 5 millions). Ceci devrait permettre de venir en appui à au moins 1000 entrepreneurs dans chacun des deux pays, dont des entreprises dans les secteurs liées à l'agriculture et l'alimentaire.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +