30 septembre 2021 - 15:10 |

Avons-nous avancé depuis 5 ans dans l'antigaspi alimentaire ?

À l’échelle mondiale, environ 14% des aliments produits sont perdus entre la récolte et la vente au détail, soit des pertes  d'une valeur de $ 400 milliards par an. L’on estime que 17% de la production totale de nourriture est gaspillée dont 11% dans les ménages, 5% dans les services de restauration et 2% dans la vente au détail.

Brandissant ces chiffres -qui ne sont pas nouveaux, des organisations internationales ont lancé hier un nouveau cri d’alarme à l’occasion de la 2ème Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, créée par l’ONU en 2019.

« Il faut absolument transformer les systèmes agroalimentaires et les rendre plus efficaces, inclusifs et durables pour que les pertes et le gaspillage alimentaires cessent de saper les efforts menés pour éradiquer la faim, améliorer la nutrition et atténuer la pression exercée sur les ressources naturelles et l’environnement », ont indiqué la FAO en duo avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et leurs partenaires.

Quel chemin parcouru depuis 2015 ?

Rappelons que la cible 12.3 des Objectifs du développement durable (ODD) d’ici à 2030 (réduction de moitié les déchets alimentaires à l’échelle mondiale ; diminution des pertes de produits alimentaires tout au long des chaînes de production et d’approvisionnement, y compris les pertes après récolte) remonte déjà à 2015, lorsque les 17 ODD ont été adoptés au niveau mondial par l’ONU.

Quel chemin a-t-il été parcouru depuis 2015 ? On l’ignore, en fait … Dans son dernier bilan The Sustainable Development Goals Report 2020, l’ONU ne fait que réitérer son constat sur la perte d’aliments dans la chaîne alimentaire mais sans donner de premier bilan sur les progrès réalisés depuis 2015. On retrouve les chiffres de 14% (13,8% plus exactement) et de $ 400 milliards de pertes. L’Afrique arrive en troisième position des mauvais élèves mais les chiffres datent de 2016....

Mais revenons à la 2ème Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture. Il est souligné que cette lutte antigaspi permettrait aussi, si elle aboutissait, à réduire la pollution. « Les pertes et gaspillages de denrées alimentaires causent jusqu’à 10% des émissions de gaz à effet de serre. On peut dire que les précieuses ressources en terres et en eau qui servent à produire cette nourriture sont exploitées pour rien », a déploré Inger Andersen, directrice exécutive du PNUE. Et le patron de la FAO, Qu Dongyu, d’ajouter : «Nous perdons 75 milliards de mètres cube d’eau chaque année dans la production de fruits et de légumes, et cela ne peut plus durer».

Cet appel intervient une semaine après le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires (lire nos informations : Le Sommet de l'Onu sur les systèmes alimentaires parviendra-t-il vraiment à repenser le système?). L’un de ses aboutissements a été la création de la coalition «Food is Never Waste», une alliance en faveur de l’action contre les pertes et le gaspillage alimentaires au niveau des pays.

En parallèle, la FAO héberge la Plateforme technique sur l’évaluation et la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires et la Coalition pour l’alimentation.

 

 



 

 

 

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +