20 avril 2018 - 10:45 |

Des broyages de cacao en hausse partout, sauf aux Etats-Unis

Une grande semaine pour le marché du cacao, avec la publication, toujours très attendue, des broyages mondiaux. Et cela a été Jean-qui-rit et Jean-qui pleure !

 
L'Europe fait 5,5% de mieux

Les broyages en Europe ont bondi de 5,5% par rapport au premier trimestre 2017, une belle performance, meilleure que ce à quoi s'attendaient nombre d'analystes sur le marché qui avaient anticipé une hausse entre 2 et 4% (lire nos informations). A 358 432 tonnes (t) de fèves broyées, l'Europe affiche sa meilleure performance sur le premier trimestre depuis au moins 2001, selon l'Association européenne du cacao (AEC/ECA). Sur les 12 mois, de mars 2017 à mars 2018, les broyages atteignent ainsi 1 397 232 t, soit légèrement moins que l'équivalent de la campagne principale ivoirienne (1 441 874 t ; lire notre dernière chronique).

broyages_cacao_ue.png

En Allemagne, le bond est spectaculaire, de l'ordre de  +8,99% à 99 642 t, par rapport à début 2017, selon l'association nationale de la confiserie BDSI.

Ces chiffres européens de l'ECA comprennent les opérations de broyages européens des groupes Barry Callebaut, Cargill Cocoa and Chocolate, Ecom/Dutch Cocoa, Nederland, Olam, Cemoi, August Storck KG, Confiserie Coppeneur et Compagnon, Elah Dufour, Feodora Chocolate, KG/Bremer Hachez Chocolade (Toms Confectionery), Ferrero, ICAM, Jacopey Cioccolato Peyrano, Kessko Kessler, Ludwig Weinrich, Majani 1796, Meybona Schokoladenfabrik Meyerkamp, Mondelez International, Natra, Nestlé, Schokinag-Schokolade Industrie, Toms Confectionery, Tulip Cocoa (Ecom Group).

La Côte d'Ivoire en hausse de 2%

La Côte d'Ivoire, n°1 de la fève, au coude à coude avec les Pays-Bas en terme de broyages, affiche sur ce premier trimestre une progression de 2%, à 130 000 t contre 127 000 t sur la même période en 2017, souligne le Groupement professionnel des exportateurs de café et de cacao de Côte d'Ivoire (Gepex)., a déjà transformé 254 000 t sur la campagne 2017/18 qui a démarré en octobre contre 248 000 t en 2016/17. Sur le seul mois de mars, 45 000 t ont été transformées contre 44 000 t en mars 2017.

Ceci dit, ces volumes demeurent faibles par rapport à sa capacité industrielle installée qui est de 712 000 t et, a fortiori, par rapport à sa production de fèves qui dépasse les 2 Mt.

L'Asie plus chocolat que jamais

Quant à l'Asie, c'est un bond de 7,2% qui vient d'être annoncé ce matin par l'Association du cacao en Asie (CAA), portant les volumes trimestriels broyés à 190 244 t. C'est le niveau le plus élevé sur la période janvier-mars en sept ans. La CAA, de son sigle anglais, prend en compte les broyages en Malaisie, Singapour et Indonésie. Toutefois, par rapport au dernier trimestre 2017, ces chiffres sont en baisse de 3,2%.

Une Amérique du Nord décevante

En revanche, c'est la déception côté Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada et Mexique) avec une baisse de 1,14% sur le premier trimestre de l'année calendaire par rapport à la même période en 2017, à 118 778 tonnes (t), a annoncé hier soir la National Confectionners Association. La réalité se situe donc dans la fourchette basse des estimations qui, rappelons-le, allaient d'une baisse de 1,5% à une hausse de 2% par rapport au premier trimestre 2017.

Toutefois, bonne nouvelle malgré tout, ce premier trimestre est en progression de 2,3% par rapport au dernier trimestre 2017.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +