01 avril 2019 - 16:33 |

Le Port de San Pedro en Côte d’Ivoire veut développer le trafic de cajou

Le Port autonome de San Pedro (Pasp) ambitionne de multiplier à court terme par quatre le volume du trafic des noix cajou. Il a été de 25 000 tonnes en 2018 et devrait s’établir à 30 000 tonnes en 2019. Ce qui est très peu au regard de production annuelle de cajou en Côte d’ivoire (800 000 tonnes en 2018).

Pour ce faire la direction du Port de San Petro a réuni la semaine dernière les opérateurs économiques de la filière cajou pour faire le point sur les difficultés mais aussi les opportunités qu’offrent le port. Les opérateurs, tout en signalant des améliorations attendues notamment au niveau du coût du fret, des capacités logistiques, la dématérialisation des procédures administratives, etc. se seraient engagés – notamment les entreprises Olam, Omni Value, Tan Ivoire et Dincomci – à augmenter le trafic de cajou, selon Fratmat.info.

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +