07 février 2019 - 14:53 |

Chute de 25% du prix minimum garanti du cajou en Côte d'Ivoire


La campagne 2019 du cajou en Côte d'Ivoire va démarrer vendredi prochain, 15 février, sans doute dans un climat plus que morose. Hier, en Conseil des ministres, il a été annoncé que le prix plancher obligatoire serait de FCFA 375 (€ 0,57) le kilo alors qu'il était à FCFA 500 (€ 0,76) l'année dernière (lire La commercialisation de la noix de cajou s’ouvre sous de bons auspices en Côte d’Ivoire). A titre de comparaison, le prix minimum garanti du cacao est de FCFA 750 (€ 1,14) t de FCFA 700 (€ 1,07) pour le café.

 

Cette dégringolade s'ajoute à des revenus aux producteurs qui ont déjà chuté de 20% l'année dernière, à FCFA 404 milliards (€ 614 millions) contre FCFA 509 milliards (€ 773,7 millions) en 2017, a-t-il été précisé.

 

En cause, "une conjoncture internationale défavorable, marquée par des difficultés de commercialisation", alors que des réformes avaient été mises en place en Côte d'Ivoire.

 

La baisse de 20% des revenus n'a pas pu être compensée par les volumes, certes, en hausse mais seulement de 6,7%  pour atteindre 761 317 tonnes (t) de noix brutes contre 711 236 t en 2017. Sur l'ensemble de l'année, au 31 décembre 2018, 642 648 t avaient été exportées ; les 46 303 t "résiduelles " seront achetés par le Conseil du coton et de l’anacarde.

La seule vraie bonne nouvelle serait la montée en puissance de la transformation en Côte d’Ivoire (lire La transformation des noix de cajou en Côte d’Ivoire progresse de 45% en 2018).

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +