09 juillet 2021 - 17:01 |

Première décélération des prix mondiaux des produits alimentaires depuis une année

Pour la première fois depuis une année, les prix mondiaux des produits alimentaires en juin, perdant 2,5% par rapport au mois de mai, selon l'Indice FAO. Les prix demeurent toutefois élevés, supérieurs de 33,9% au niveau atteint en juin 2020, souligne la FAO. Tous les produits n'ont pas évolué à la baisse mais la diminution des prix des huiles végétales, des céréales et, plus modérément, des produits laitiers,  a plus que compensé la hausse globale des cours de la viande et du sucre.

L'Indice FAO des prix des huiles végétales a chuté 9,8% au cours du mois de juin, tombant ainsi à son niveau le plus bas depuis quatre mois. Ce recul provoqué par la baisse des prix internationaux des huiles de palme, de soja et de tournesol.

L'Indice FAO des prix des céréales a reculé de 2,6%. Les prix internationaux du maïs ont cédé 5% principalement en raison d'une chute des prix en Argentine due à un accroissement des disponibilités grâce à une hausse des rendements des récoltes.  Les prix internationaux du blé ont légèrement reculé en juin (moins 0,8 %), car les perspectives favorables au niveau mondial liées à l'amélioration des prévisions de production chez de nombreux producteurs importants ont contrebalancé la plus grande partie de la pression à la hausse due au temps sec pesant sur les cultures en Amérique du Nord.

L'Indice FAO des prix des produits laitiers a baissé de 1%. Les cours internationaux de tous les produits laitiers figurant dans l'Indice ont reculé, le beurre enregistrant la baisse la plus marquée sous l'effet d'un fléchissement rapide de la demande mondiale à l'importation et d'un léger accroissement des stocks, en particulier en Europe.

L'Indice FAO des prix du sucre, qui a évolué à contre-courant de la tendance globale des prix des produits alimentaires, progresse de 0,9%. Il s'agit de la troisième hausse mensuelle consécutive de l'Indice, qui atteint son niveau le plus haut depuis plusieurs années. Des incertitudes quant aux répercussions des conditions météorologiques défavorables sur les rendements des cultures au Brésil, le premier exportateur mondial de sucre, ont tiré les prix vers le haut.

L'Indice FAO des prix de la viande a quant à lui progressé de 2,1%. Il s'agit de sa neuvième hausse mensuelle consécutive.

Filières: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +