12 octobre 2020 - 19:59 |

Après la chute du 1er semestre, le marché du cajou affiche une reprise sensible

« L'industrie de la noix de cajou a traversé un bouleversement inédit depuis longtemps. En moins d'un mois, les prix des noix de cajou brutes ont baissé d'environ 30% et des amandes de 20% » indique Pankaj N. Sampat de Samson Traders. A cette baisse des prix s’est ajoutée une situation inédite suite à la pandémie de la Covid-19, le confinement total et partiel de l’Inde durant 14 semaines. Des pertes de production et de consommation irrécupérables, selon Pankaj N. Sampat. En revanche, la transformation au Vietnam, qui représente 70% des exportations mondiales d’amandes, n'a pratiquement pas été affectée par la pandémie.

Le marché s’est stabilisé en juin/juillet et depuis a connu une certaine reprise des prix au cours des 4 à 6 semaines.

Du côté de l’hémisphère sud

A cette période de l’année, il faut se tourner vers l’hémisphère sud pour évaluer l’offre, qui est moindre, seulement 18% de la récolte mondiale est récoltée entre septembre et décembre, souligne Jim Fitzpatrick, dans son analyse de marché du mois de septembre. Il estime que la production de la Tanzanie devrait approcher les 300 000 tonnes et celle du Brésil à 140 000 tonnes. Quant à l’Indonésie, un récolte normale à bonne serait attendue. Les estimations du Mozambique ne sont pas encore communiquées. « L’année pourrait se terminer sur un équilibre très serré entre l'offre et la demande » affirme Jim Fitzpatrick ajoutant que d’ores et déjà les noix de cajou brutes indonésiennes de haute qualité se négocient au-dessus de $1 500  la tonne tandis que les prix sont aussi en hausse pour les noix de cajou de toute origine débarquées au Vietnam et en Inde.

Les principales questions seront de savoir à quelle vitesse et à quel prix la récolte tanzanienne arrive sur le marché souligne Jim Fitzpatrick. La Tanzanie qui a mis en place un nouveau système en ligne de ventes aux enchères. Rappelons qu’en 2018, la Tanzanie avait perturbé le marché en interdisant les exportations de noix (Lire : La Tanzanie change son fusil d’épaule pour la commercialisation de la noix de cajou). Si l’Afrique de l’Ouest peut avoir une fenêtre pour exporter ses stocks invendus, ils ne pourront  l'être que s’ils sont de bonne qualité et expédiés rapidement.

Reprise des prix des amandes avec une demande toujours soutenue

« À l'aube du dernier trimestre de 2020, il y a quelques tendances positives sur le marché de la noix de cajou » constate Pankaj N. Sampat. Ainsi, le calibre W320 du Vietnam, qui était descendu à $2,50-2,70 la livre en juin / juillet, est revenu à $2,85-$3,05 avec une demande raisonnable aux niveaux actuels. De même, pour l'Afrique le W320 de meilleure qualité affiche une hausse environ 15 à 20 cents. Quant à l’Inde, il est vendu entre $3,60-$3,80 aux acheteurs qui veulent la qualité indienne. Toutefois, remarque Jim Fitzpatrick, les prix sont toujours bien inférieurs aux moyennes à court et à long terme.

La demande en amande est, en revanche, toujours soutenue, et Pankaj N. Sampat estime que sur 2020, la consommation globale des pays importateurs pourrait être supérieure de 5 à 10% par rapport à 2019. De janvier à juillet, les importations d’amandes ont progressé de 17% aux Etats-Unis et de 10% dans l’Union européenne.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +